< Retour au sommaire

Travailler plus longtemps et prendre sa pension plus tard

Partnernews

Nous travaillons de plus en plus longtemps. En 2018, 3,65 % de tous les contrats à durée indéterminée se sont terminés selon une étude d’Acerta, mais cette fin n’était pas forcément définitive. La plupart des travailleurs poursuivent simplement leur carrière chez un autre employeur. Une plus petite partie a toutefois fait ses adieux au marché du travail : l’an dernier, 0,2 % des travailleurs avec un contrat à durée indéterminée ont pris leur pension. Et nous sommes nombreux à prendre notre pension à un âge plus avancé.

L’âge réel moyen de la pension est de 62 ans

Bien que l’âge légal de la pension soit fixé à 65 ans dans notre pays, l’âge réel moyen de pension des travailleurs du secteur privé se situait en 2018 en dessous de ce seuil : 61,9 ans. Ceci, car certains collaborateurs prennent leur pension anticipée, optent pour le RCC ou ont commencé à travailler à un jeune âge et peuvent donc quitter le marché de l’emploi après suffisamment d’années de carrière.

Pourtant, nous constatons une augmentation de 2,5 % vis-à-vis de 2010. L’âge réel de la pension s’élevait alors à 60,4 ans. Des 3,65 % de tous les contrats à durée indéterminée qui ont pris fin l’an dernier, 0,2 % des travailleurs ont quitté le marché de travail parce qu’ils prenaient leur pension. 0,17 % d’entre eux avaient atteint l’âge légal de la pension, alors que 0,02 % ont choisi la pension anticipée. Une minorité, à savoir 0,05 %, a opté pour le RCC. En 2010, le pourcentage était un peu plus élevé avec 0,14 %, mais restait néanmoins négligeable. Nous sommes donc face à une baisse de près de 65 %.

Adieu au RCC ?

En mai 2019, nous avons enfin reçu plus de clarté concernant le RCC et un accord a été conclu en ce qui concerne la prolongation des dispositions diverses. Ces dernières années, l’ex-prépension a subi une série de renforcements, ce qui fait que de moins en moins de travailleurs ont accès à ce régime. Vu la pénurie sur le marché de l’emploi, le RCC enthousiasme en outre peu d’employeurs.

En 2018, le RCC en tant que motivation pour quitter prématurément le marché de l’emploi n’avait que peu d’impact. 2019 empruntera probablement le même chemin. Les personnes qui optaient en 2010 pour le RCC avaient en moyenne 58,2 ans. En 2018, l’âge moyen s’élevait à 61 ans. Et c’est tant mieux, car chaque départ prématuré du marché de l’emploi est à éviter.

Soigner les collaborateurs malades

Le RCC est en voie d’extinction. En revanche, le nombre de fins de contrats pour des raisons médicales est inquiétant. Ce pourcentage s’élevait à 3,2 % en 2018 et ne cesse d’augmenter. L’âge moyen auquel le contrat de ces collaborateurs a pris fin est de moins de 45 ans. Ce qui signifie qu’ils sont inactifs après à peine une demi-carrière.

Vous voulez garder vos collaborateurs plus longtemps au travail ? Investissez dans leur santé. Des collaborateurs en bonne santé mentale et physique sont employables plus longtemps et garantissent à votre entreprise une productivité maximale sur un marché compétitif. Assurez-vous donc que vos talents occupent la bonne place et optez au besoin pour un rematching.

Pourquoi recourir au rematching ?

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages