< Retour au sommaire

Télétravailler avec des enfants : quel est le rôle de l’employeur ?

Divers experts et décideurs politiques ont cherché des réponses lors du débat en ligne d’Acerta « HR Crossroads ».

La crise du coronavirus a fortement chamboulé l’organisation du travail. De nombreux travailleurs travaillent à domicile, ce qui les force à combiner leur rôle de parent et leur rôle de collaborateur. En outre, ni l’école ni les grands-parents ne peuvent les soulager un peu. Comment les employeurs peuvent-ils s’assurer que le télétravail devienne une situation gagnant-gagnant ? Divers experts et décideurs politiques ont cherché des réponses lors du débat en ligne d’Acerta « HR Crossroads ».

Zoom sur AIC (Autonomie, Implication et Compétences)

Des collaborateurs motivés et productifs ? Selon la théorie de l’autodétermination, les ingrédients de bases pour des collaborateurs motivés et productifs sont les suivants : Autonomie, Implication et Compétences.

  • Autonomie : voix au chapitre et prise de décisions importantes
  • Implication : relations de travail (entre collègues et dirigeants)
  • Compétences : réalisation de tâches pour lesquelles vous êtes doué(e), utilisation/développement de vos talents.

Maarten Vansteenkiste (Université de Gand) constate que le télétravail de longue durée a un impact négatif sur l’autonomie, l’implication et les compétences.

En tant qu’employeur ou dirigeant, il est conseillé de ne pas perdre de vue ces besoins de base. Chris Wuytens (Acerta) donne l’exemple des « moments de détente » visant à augmenter l’implication. Il s’agit de moments au cours desquels les collègues peuvent bavarder entre eux.

Équilibre « work-life-me »

Sarah De Groof (Acerta) explique que la plupart des collaborateurs préfèrent séparer vie privée et vie professionnelle, une séparation qui est à l’heure actuelle difficile (voire impossible) à maintenir. Des temps de travail flexibles peuvent aider à y parvenir. Certains travailleurs aiment par exemple travailler quand leurs enfants sont encore/déjà couchés. Parlez-en à votre collaborateur et discutez des possibilités, car il est sûrement possible de trouver une solution qui convienne à tout le monde.

D’après Lode Godderis (Idewe), nous avons tendance à oublier qu’outre le travail et le privé, il est également important de prévoir du temps pour soi. Lui plaide pour un équilibre « work-life-me » et une structure qui permette de le maintenir. Cette structure est plus à voir comme un moyen que comme un but, car les éléments imprévisibles sont nombreux. Il faut ainsi prévoir 2 blocs fixes de deux heures par jour pour les appels et les réunions. C’est plus réaliste qu’être disponible toute la journée quand vous avez des enfants en bas âge.

Post coronavirus

Avant le début de la crise du coronavirus, les employeurs avaient utilisé les gros moyens pour décrocher des talents. Chris Wuytens (Acerta) est d’avis qu’il faut choyer les collaborateurs talentueux. C’est en outre un bon moment pour investir dans leur développement par le biais de programmes de formation. Son conseil : continuez à miser sur une culture de motivation. Elle portera ses fruits quand la pénurie se fera à nouveau sentir sur le marché du travail.


Préparer votre organisation à la relance ?

Sur la bonne voie avec le plan de relance d’Acerta

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages