< Retour au sommaire

Diversité sur le marché de l’emploi belge : 1 travailleur sur 7 n’est pas belge (Acerta)

Partnernews

Selon une enquête, le marché de l’emploi belge compte de plus en plus de non-Belges. Kathelijne Verboomen explique les résultats.

Diversité sur le marché de l’emploi belge

Il y a de fortes chances que votre entreprise emploie aussi des non-Belges. Selon une enquête d’Acerta, le marché de l’emploi belge compte de plus en plus de non-Belges. Une plus grande diversité entraîne de nombreux avantages : une grande variété de travailleurs, c’est aussi une grande variété de talents. Il s’agit d’une donnée intéressante en ces temps de pénurie sur le marché de l’emploi. Kathelijne Verboomen explique les résultats de l’enquête.

Les non-Belges de plus en plus nombreux sur le marché de l’emploi belge

À l’heure actuelle, 1 travailleur sur 7 en Belgique n’a pas la nationalité belge. En outre, la part de personnes non belges sur notre marché de l’emploi a augmenté de 13,6 % au cours des 5 dernières années. Quelles nationalités retrouvons-nous sur le marché de l’emploi belge ? Pour les pays de l’Union européenne, on rencontre surtout des Néerlandais, des Roumains, des Polonais, des Français et des Bulgares. Parmi les nationalités non européennes, ce sont les Marocains, les Turcs, les Congolais, les Russes et les Indiens qui sont les plus présents.

Bruxelles en tête

Dans une grande ville comme Bruxelles, de nombreuses nationalités différentes sont représentées. Rien de surprenant à ce que la part de non-Belges y soit deux fois supérieure à celle de la moyenne nationale. Plus d’un travailleur sur quatre n’y a pas la nationalité belge. Les chiffres en Flandre-Occidentale sont en revanche surprenants. Dans cette province, seulement 1 travailleur sur 10 n’est pas de nationalité belge alors qu’on s’attendrait à ce que les Français remplissent une part raisonnable du marché. Ce n’est donc pas le cas.

La langue et le diplôme comme seuils pour les fonctions d’employés

L’enquête nous apprend aussi que les non-Belges sont surtout représentés parmi les ouvriers. La langue et l’homologation des titres professionnels peuvent expliquer cette situation. Ces deux éléments jouent un rôle de moindre importance chez les ouvriers. Toutefois, nous portons peut-être tout simplement trop peu d’attention à la migration économique. En Belgique, nous sommes trop souvent passifs au niveau de la migration professionnelle, c’est pourquoi nous rencontrons plutôt des non-Belges parmi les profils faiblement qualifiés.

La diversité pour combattre la pénurie sur le marché de l’emploi

Lorsque vous optez pour la diversité, vous faites le choix du talent assorti d’un regard et d’une expertise spécifiques au sein de votre entreprise. Cela peut insuffler un nouveau souffle dans votre entreprise. Un personnel diversifié s’accompagne en effet de nouvelles idées et d’une certaine dose de créativité. De plus, la diversité est bonne pour votre image en tant qu’employeur. Chercher des renforts auprès des non-Belges constitue une piste intéressante, surtout dans les secteurs où la pénurie sur le marché de l’emploi se fait le plus fortement ressentir.


Recrutement international au sein de votre organisation ?

Lorsque les non-Belges viennent travailler en Belgique, de nombreuses questions se posent.
Acerta vous aide.

 

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages