Mots-clés

Vous retrouvez ici les articles relatifs au tag "Pénurie"
Nombre d'articles trouvés: 15 (Article 1 tot 10)

La Belgique peut mieux faire en termes de migration professionnelle

La part de profils non belges sur notre marché de l’emploi a augmenté de 13,6% au cours des cinq dernières années. Un travailleur sur sept n’a pas la nationalité belge. À Bruxelles, la proportion est même de un sur quatre, ce qui s’explique par une interaction entre l’offre et la demande : plus la diversité de population est grande, plus la diversité sur le marché de l’emploi est grande et plus il y a d’offres d’emploi, plus la force d’attraction pour une migration professionnelle est grande.

Pénuries de personnel: elles coûtent trois milliards aux entreprises belges, mais sans susciter la panique

Les entreprises privées européennes éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver les compétences nécessaires à la poursuite de leur croissance. En Belgique, les pertes économiques ou le manque à gagner pour les entreprises induits par la pénurie de compétences sont estimés à 3,1 milliards d’euros pour 2018, indique une étude de PwC. Ils représentent une perte de 414 milliards d’euros à l’échelle des 31 pays européens analysés.

Octroyer de la flexibilité aux salariés est un levier d’attractivité à ne pas négliger en temps de pénurie de talents

Pour sept salariés sur dix, le télétravail reste impossible ou interdit et huit sur dix ne peuvent adopter d'horaires libres. Ces chiffres ressortent d’une étude que vient de publier Tempo-Team. Les travailleurs concernés déplorent cette situation. Et près d’un salarié sur trois trouve l'entreprise plus attrayante lorsqu'elle fait preuve de plus de flexibilité.

Le Forem et Actiris annoncent les 100 fonctions critiques en Wallonie et à Bruxelles

Le Forem a établi la nouvelle liste des fonctions critiques et métiers en pénurie pour la Wallonie. En 2019, 100 fonctions ont été identifiées, parmi lesquelles on retrouve 72 métiers en pénurie de main-d’œuvre. L’observatoire bruxellois de l’emploi et de la formation a fait le même exercice et annonce 100 métiers dans sa liste des fonctions critiques. C’est le même nombre que l’an dernier, mais 20 de plus qu’il y a 5 ans.

Les profils TIC sont les plus recherchés

Quelque 4,6% de la population occupée en Belgique travaille dans une fonction informatique. Ces spécialistes sont parmi les profils les plus recherchés sur notre marché du travail, indique Statbel, l'office belge de statistique: le taux de vacance d’emploi du secteur des TIC est, avec 6,6%, bien supérieur à celui de l’ensemble des secteurs (3,6%).

Le seuil à franchir pour changer d'emploi est en train de baisser

Dans les entreprises confrontées à une pénurie de main-d'oeuvre, le personnel se montre plus ouvert à l'idée de trouver un nouvel employeur: près d’un travailleur sur deux se dit alors prêt à changer d’entreprise, montre une enquête publiée par Tempo-Team. Plus d’une entreprise sur trois serait ainsi à risque de perdre des talents suite à la pénurie de main-d'œuvre.

Engager les meilleurs candidats coûte de plus en plus cher

Le marché du travail manque de candidats offrant la juste combinaison de compétences et de personnalité. Et, dans le même temps, la demande en talents ne fait que croître. Dans ce contexte, les futures recrues disposant des bonnes qualifications et aptitudes peuvent et osent exiger un salaire toujours plus élevé lors de l’entretien d’embauche. Sept employeurs sur dix se disent forcés d’augmenter leur budget de recrutement.

Le décalage entre enseignement et marché du travail s'accentue, à en croire les employeurs

Ils sont deux sur trois à le dire: la difficulté à pourvoir les postes vacants est plus frappante que jamais. L'une des causes principales identifiées est le décalage entre ce que propose l'enseignement et les besoins du marché du travail. Cette fracture est plus nette au sud (75%) qu'au nord du pays (52%). Mais d'après 44 % des employeurs, le manque de main-d'œuvre technique et scientifique y contribue aussi.

Plus de 7 entreprises sur 10 freinées par la pénurie sur le marché de l’emploi

Le constat ressort du panel Acerta composé de 459 employeurs. Dans 11 % des cas, l’employeur ne trouve pas de solution à la pénurie sur le marché de l’emploi et il ne peut pas pourvoir de postes vacants pour lesquels il a du travail. 8 % des employeurs avouent même refuser du travail parce qu’ils n’ont ou ne trouvent tout simplement pas les personnes pour effectuer le travail.

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages