Mots-clés

Vous retrouvez ici les articles relatifs au tag "Chômage Temporaire"
Nombre d'articles trouvés: 16 (Article 1 tot 10)

Moins de chômage temporaire lors de la deuxième vague

Lors du pic de la deuxième vague de coronavirus (novembre-décembre 2020), 60% de travailleurs belges en moins ont été confrontés au chômage temporaire que lors du pic de la première vague. En décembre 2020, ce sont en moyenne 0,82 jours de travail qui n’ont pas été prestés en raison du chômage temporaire, par rapport à 4,4 en avril. Cette baisse du chômage temporaire s’explique en partie par les nombreux jours de congé pris lors des derniers mois de l’année.

Nouvelle progression du télétravail en novembre et légère hausse du chômage temporaire

Le nouveau confinement et les mesures anti-covid qui l’accompagnent ont à nouveau provoqué une hausse des chiffres du télétravail au sein des entreprises belges. De même, le chômage temporaire s’inscrit en légère hausse, ce qui est sans doute le résultat d’un assouplissement des conditions appliquées pour faire appel à ce régime.

Le télétravail s’installe durablement dans les habitudes

Depuis le pic de pandémie du mois d’avril, un nombre important de personnes ont continué le télétravail. Les chiffres d’Attentia montrent que les employés ont encore presté au moins un quart de leurs heures de travail depuis leur domicile en octobre. Avec le nouveau confinement et le télétravail obligatoire depuis le 2 novembre, les statistiques de télétravail devraient repartir à la hausse ce mois-ci. Le chômage temporaire risque également d’augmenter à nouveau, avec les règles qui viennent d’être assouplies.

L’emploi 4% plus élevé qu’avant le coronavirus!

Le système de chômage temporaire pour cause de force majeure en raison de coronavirus a maintenu l’emploi à niveau dans notre pays, observe Acerta sur base d’un échantillon représentatif de 32.000 employeurs. Il y aurait même actuellement 4% de personnes au travail en plus qu’en février, dernier mois avant le coronavirus. Il y a également plus de travailleurs indépendants.

Chômage temporaire pour cause de coronavirus: 4 entreprises sur 10 peuvent encore y recourir

42% des entreprises pourront encore recourir au « chômage temporaire pour cause de force majeure » en raison du coronavirus à partir du 1er septembre, d’après une analyse menée par Acerta. Pour pouvoir y prétendre, les entreprises doivent démontrer qu’elles ont dû enregistrer au moins 20% de chômage temporaire pour cause de force majeure au deuxième trimestre.

Moins de CDI ont été résiliés en pleine période de coronavirus qu’à la même période des autres années.

En plein confinement, il y a eu, sur notre marché du travail, 15% de licenciements en moins qu’avant le déclenchement de la pandémie, observe Acerta sur base des données de plus de 32.000 employeurs. De plus l’initiative du départ venait plus souvent du travailleur que de l’employeur. La diminution des fins de contrats est surtout due à l’introduction du système de chômage temporaire, qui offre un peu de répit aux entreprises en difficulté.

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages