Mots-clés

Vous retrouvez ici les articles relatifs au tag "Absenteïsme"
Nombre d'articles trouvés: 74 (Article 1 tot 10)

En 5 ans, les reprises progressives du travail ont bondi de 75%

En 2020, le nombre de dossiers traités jusqu’à présent concernant les travailleurs malades de longue durée qui reprennent partiellement le travail est à peine inférieur à celui des autres années. Une surprise d’après Acerta qui s’attendait à un fort ralentissement en raison de la crise sanitaire. Autre bonne nouvelle: les reprises progressives du travail sont en forte progression.

Forte baisse de l’absentéisme pour maladie de courte durée depuis le confinement

En septembre, seuls 2,3% des jours de travail ont été perdus en raison de l’absentéisme pour maladie de courte durée, soit 6,4% de moins qu’en septembre 2019. Depuis le mois de mai, après le confinement, l’absentéisme pour maladie de courte durée a enregistré une baisse considérable de -16 %, constate Acerta. Cette diminution s’explique essentiellement par la promotion du télétravail.

La crise du Covid-19 provoque un taux record d’absentéisme de longue durée

Dans un contexte où le monde de l’emploi est frappé de plein fouet par le coronavirus, l'absentéisme de longue durée (plus d'un an) a atteint un record sans précédent au cours du premier semestre 2020. Les absences de courte durée (moins d'un mois) ont, quant à elles, connu une forte baisse sur le marché du travail belge. Une diminution artificielle causée par le système de chômage temporaire.

Le télétravail réduit le taux d’absentéisme des employés

En mai, le pourcentage d’absentéisme de courte durée (maladie de moins d’un mois) s’est réduit de moitié, indique SD Worx, sur base de son ‘Employment Tracker’. Le taux est aussi inférieur de moitié par rapport au mois de mai de l’année dernière. En revanche, l’absentéisme de moyenne durée (de plus d’un mois et moins d’un an) a augmenté de 10% par rapport à l’année passée.

Le nombre de jours de maladie enregistré par les employeurs a baissé en avril

Les travailleurs se sont moins déclarés malades en avril qu’au cours du même mois de l’année dernière, alors que le pourcentage d’heures de maladie enregistrées avait encore fortement augmenté en mars. D’après Securex qui publie cette analyse, cela s’explique par le télétravail massif et le système du chômage temporaire. L’augmentation des absences de plus d’un mois confirme par ailleurs l’impact du COVID-19 sur le lieu de travail.

Le Covid-19 provoque un pic d’absentéisme à court terme sans précédent

Au cours des trois premiers mois de 2020, 4,5% des jours de travail sur notre marché du travail belge n’ont pas été prestés en raison de l’absentéisme de courte durée. En mars, lorsque le coronavirus s’est rapidement propagé dans notre pays, l’absentéisme à court terme a même atteint un pic de 5,8%, soit une augmentation de pas moins de 70% par rapport à la même période l’année dernière.

Jamais, l’absentéisme de longue durée n’a atteint une telle ampleur

Le nombre de malades de longue durée continue de progresser dans notre pays et flirte avec la barre des 3% du volume d’heures de travail, indique Attentia qui pointe l’urgence de prendre des mesures structurelles axées sur la prévention. Le groupe d’âge où l’augmentation du nombre d’absences de longue durée est la plus forte est celui des personnes de 30 à 50 ans.

Plus d’un travailleur sur cinq en congé de maladie déclare pouvoir travailler malgré tout

Près d’un tiers (32%) des travailleurs qui ont été absents pendant plus d’un mois pour cause de maladie disent qu’ils auraient pu et voulu travailler pendant au moins une partie de leur absence. Les principaux obstacles qu’ils ont rencontrés pour reprendre le travail plus rapidement sont un avis négatif du médecin (44%) et l’absence de possibilités de reprendre le travail progressivement (19%).

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages