< Retour au sommaire

Vacances, j’oublie à nouveau tout… ou presque

Les Belges ont depuis le début 2022 résolument repris des vacances. Un retour presque à la normale après le passage à vide des années Corona. C’est ce que constate Acerta. Le relevé des données établi par le prestataire de services RH pointe cependant quelques nouvelles particularités dans la prise des congés et des différences selon l’âge et le secteur d’activités des vacanciers 2022.

Au cours des sept premiers mois de 2022, les travailleurs belges ont à nouveau pris plus de vacances que pendant les deux années précédentes marquées par le coronavirus : 5 % de l'ensemble des heures ouvrables. Pourtant, le Belge semble continuer à utiliser ses vacances avec plus de parcimonie qu'avant la pandémie. Mais certaines catégories affichent une plus forte augmentation du nombre de jours de vacances pris. Les jeunes travailleurs et ceux du secteurs de la construction.

Le groupe des plus jeunes travailleurs est généralement le plus économe en matière de vacances, et il ne déroge pas à la règle en 2022. Cependant, dans la tranche 25-35 ans, souvent des jeunes parents, on observe nettement plus d’enthousiasme à ne pas ou plus reporter les vacances cette année. Par rapport à 2021, le nombre d'heures de vacances des 25 à 29 ans est sensiblement plus élevé (+10,3 %). À l'exception de la catégorie des 60-64 ans, tous les travailleurs continuent de gérer leurs vacances avec plus de parcimonie qu'en 2019, avant la pandémie.

Nathalie Florent, experte d’Acerta, relève: « Cette tranche d'âge, qui inclut également la plupart des parents de jeunes enfants, n’a plus attendu pour prendre des vacances. Et c’est compréhensible, après deux années de mois d'été où le coronavirus a continué de planer au-dessus de nous comme une épée de Damoclès. Les travailleurs temporisaient. Tandis qu’à l’heure actuelle, ils profitent vite de la liberté nouvellement acquise, car on ne sait jamais... »

Retour à la normale pour les vacances dans la construction

Autre catégorie qui elle a pleinement repris ses habitudes de congés comme avant : les travailleurs du secteur de la construction. Au cours du premier semestre, les vacances y représentaient 8,8 % des heures ouvrables, une part nettement supérieure à la moyenne de 5,0 % et un taux qui se rapproche du pourcentage de 2019, avant la crise du coronavirus.

« Nous remarquons un retour à la normale pour les vacances dans le secteur de la construction en 2022, constate Nathalie Florent de RH Acerta. Il s'agit du secteur dans lequel les vacances sont convenues collectivement. Si cet accord n’est pas une obligation, il est bien observé. En effet, il est très difficile pour ce secteur que chacun décide de ses propres vacances, car les activités sont très liées, tant au sein des entreprises de construction qu'entre elles. C'est pourquoi nous assistons ici à un retour à la normale plus rapide : tout le monde dans le secteur suit la même tendance. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages