< Retour au sommaire

Un travailleur sur trois moins fidèle après la première vague de crise sanitaire

Ce signal d’alerte ressort d’une enquête intitulée « Ce que veulent les travailleurs » menée auprès de plus de 1.500 Belges. Un répondant sur deux estime que cette situation est le résultat du faible soutien reçu de la part des employeurs pendant la crise du coronavirus.

L'enquête publiée par Hays montre que près d’un répondant sur deux (47%) est moins positif à l'égard de son travail. Pour les salariés belges, le soutien dont ils bénéficient en matière de bien-être physique (34%) et mental (36%) est insuffisant. Selon 29%, la présence d'un filet de sécurité sur le lieu de travail est inexistante ou insuffisante.

En raison de la crise du coronavirus, le soutien mental est devenu plus important pour 49% des travailleurs, suivi par le filet de sécurité sur le lieu de travail (44%) et le soutien physique (40%). C'est un défi pour les employeurs de répondre rapidement à l'évolution des besoins pour contrer la diminution de la loyauté. 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages