< Retour au sommaire

Un premier semestre encore fort marqué par les (annonces de) licenciements collectifs

Entre janvier et juin 2019, 43 unités techniques d’exploitation ont annoncé une intention de procéder à un licenciement collectif pour 2.681 travailleurs concernés, communique le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. L’entreprise Proximus n’est toutefois pas reprise dans ces statistiques. Sur la même période, 29 unités techniques d’exploitation ont clos leur procédure d’information et de consultation: 1.954 travailleurs ont été touchés par un licenciement collectif.

Sur les 2.681 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif entre janvier et juin 2019, 389 étaient occupés à Bruxelles (15%), 1452 en Flandre (54%) et 840 en Wallonie (31%). Le premier trimestre de l’année a connu différentes annonces de licenciements collectifs médiatisées. La plus grosse attention s’est pourtant portée sur une entreprise qui ne dépend pas de la réglementation des licenciements collectifs. L’entreprise télécom de droit public Proximus ne sera, en effet, pas reprise dans ces statistiques (1.900 licenciements collectifs).

Le secteur de la transformation du métal représente plus du tiers du total du nombre d’annonces de licenciements collectifs. On a, ainsi, pu le constater chez le fabricant de câble Nexans (83 licenciements, Buizingen et Dour) et chez le producteur de systèmes de déshumidification Munters (211 licenciements, Dison). A la fin de cette période, le fabricant de câbles d’acier Bekaert a, également, annoncé 281 licenciements (Zwevegem et Ingelmunster). Le grand nombre de licenciements collectifs dans le Brabant wallon est à imputer, presque, uniquement à deux entreprises: l’entreprise sidérurgique NLMK Clabecq (métal) avec 290 emplois et le groupe pharmaceutique américain Baxter (90 emplois, pétrochimie, à Braine-l'Alleud et Lessines). Le secteur de la distribution, un secteur, qui ces dernières années, a beaucoup attiré l’attention, a connu 100 annonces de licenciements collectifs, dont l’assortisseur livres et média (Fnac 57 emplois, Bruxelles et Actissia 39 emplois, Ath). Il faut noter également le licenciement collectif chez le groupe de presse flamand Mediahuis (92 licenciements annoncés, Anvers), chez le service de courrier UPS (111 licenciements, Malines) et chez le préparateur de repas Chillfis (73 licenciements, Schoten).

Au début du deuxième trimestre 2019, le SPF Emploi a reçu l’annonce de licenciement collectif chez Unilever Lipton Tea (Forest, 126 emplois, alimentation). Autres licenciements collectifs de plus petite importance sont ceux intervenus chez l’entreprise de meuble d’assise De Zetel (Ardoye, 51 emplois, secteur du bois) et chez Kiala Belgium (Tournai, 33 emplois, transport).

Licenciements effectifs

Alors que les chiffres précédents étaient basés sur les procédures d’informations et consultations entamée durant la période allant de janvier à juin 2019, les chiffres suivants se basent, eux, sur les informations et consultations clôturées durant la période. Sur les 1.940 travailleurs initialement concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif dans les 29 unités techniques d’exploitation qui ont clos leur procédure d’information et de consultation entre janvier et juin 2019, 1.954 travailleurs sont, après la procédure d’information et de consultation, touchés par un licenciement collectif.

Le nombre total de licenciements notifiés en comparaison avec celui des licenciements annoncés est pratiquement identique. Dans le secteur de la transformation du métal, les négociations avec les travailleurs n’ont pas apporté d’apaisement. Ainsi, le nombre de licenciements reste le même, entre autres, chez le fabricant de clôtures Betafence à Zwevegem (80 emplois) et chez les radiateurs Superia à Zedelgem (81 emplois). Le SPF a reçu également, les notifications du fabricant de chocolat Baronie à Eupen (62 licenciements au lieu de 61 (+1), agro-alimentaire) et le préparateur de repas Chillfis à Schoten (66 licenciements au lieu de 73 (-7), agroalimentaire)). Enfin, les licenciements à la librairie Actissia sont restés identiques (39 emplois, Ath).

Le second trimestre de 2019 a connu en comparaison avec le premier trimestre un nombre plus grand de notifications (17 dossiers au lieu de 12) et un nombre plus important de licenciements notifiés (1434 au lieu de 520). Le nombre de licenciements notifiés est également légèrement supérieur au nombre de licenciements annoncés. Cela concerne entre autre le licenciement collectif chez IKEA (siège sociale à Zaventem, 245 emplois perdus au lieu de 120 annoncés, distribution). Ce trimestre, le SPF Emploi a également reçu la notification d’Emerson Climate Technologies à Welkenraedt (52 emplois perdus au lieu de 72 (-20)), l’entreprise métallurgique NLMK Clabecq (métal, Brabant wallon) avec 271 emplois perdus au lieu de 290 (-19), le producteur de câbles Nexans (Buizingen) avec 56 licenciements au lieu de 61 (-5), le groupe de presse flamand Mediahuis (Anvers) avec 74 emplois perdus au lieu de 92 (-18), le fabricant de fil d'acier (Flandre occidentale) 279 licenciements au lieu de 281 (-2). L’entreprise de meuble d’assise De Zetel (West-Vlaanderen) a notifié le même nombre de licenciements qu’elle avait annoncé (51).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages