< Retour au sommaire

Seuls 7 % des travailleurs souhaitent retourner au bureau à plein temps

De nouveaux assouplissements ont pris effet depuis cette semaine. Les entreprises décident maintenant de la fréquence à laquelle elles souhaitent que les travailleurs reviennent au bureau. Il est clair que nous ne voulons plus faire la navette entre notre domicile et notre lieu de travail tous les jours : seuls 7 % des employés préfèrent travailler à 100 % au bureau.

C’est ce qui ressort d’une vaste enquête que la société de services RH Acerta et le cabinet d’études Indiville ont menée juste avant le passage en code jaune auprès de plus de 2000 employés. Bien que nous ayons moins de contacts avec nos collègues (8 travailleurs sur 10) et notre supérieur (près de 6 travailleurs sur 10) et que 4 travailleurs sur 10 disent apprendre moins à la maison, près de 7 personnes interrogées sur 10 espèrent que leur employeur maintiendra un régime de travail hybride avec des journées flexibles à la maison et au bureau. Le télétravail n’étant plus une mesure de lutte anti-covid, les employeurs ont tout intérêt à adapter leurs politiques et leurs contrats de travail à cette nouvelle forme de travail ainsi qu’à prévoir une indemnité pour internet et la téléphonie.

Si nous pouvons retourner au bureau, la majorité des travailleurs ne souhaitent pas qu’il en soit ainsi tous les jours. La moitié d’employés préféreraient ne pas travailler plus de deux jours au bureau, tandis que 13 % sont même favorables à une seule journée au bureau et que 6 % vont jusqu’à souhaiter travailler exclusivement à domicile. Seuls 7 % des travailleurs favorisent un retour à plein temps au bureau.

Le télétravail : une expérience principalement positive

Grâce au coronavirus, les travailleurs expriment leurs préférences en connaissance de cause, puisqu’ils ont pu s’adonner au télétravail et le plébiscitent. Ils sont 70 % à se montrer satisfaits de l’organisation du télétravail, dont 20 % de très satisfaits. La plupart des affirmations concernant le télétravail obtiennent des scores positifs : l’employeur et le supérieur ont confiance dans le télétravail et les collaborateurs bénéficient d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ils évaluent positivement l’incidence de ce système sur l’environnement et leur productivité est considérée comme plus élevée. Par ailleurs, un sur deux a l’impression que le télétravail permet de mieux concilier vie professionnelle et vie privée, ce qu’il faut certainement garder à l’esprit. Les travailleurs pensent, pour 73 % d’entre eux, que les employeurs continueront à encourager le télétravail.

Le travail hybride sans jours fixes de télétravail

Si le télétravail s’impose effectivement comme forme de travail, comment les travailleurs souhaitent-ils qu’il soit organisé ? Deux tiers opteraient pour un système flexible, sans règle fixe sur les jours télétravaillés. Cela dit, ce n’est pas parce que les travailleurs apprécient globalement le télétravail que tout se passe automatiquement sans accroc. Les avis sur le télétravail (voir ci-dessus), par exemple, montrent que 4 travailleurs sur 10 ont l’impression d’apprendre moins à la maison. En outre, 8 sur 10 ont beaucoup moins de contacts avec leurs collègues et près de 6 sur 10 moins de contacts avec leur supérieur. Six personnes sur 10 disent également travailler plus d’heures à la maison qu’au bureau. Les employeurs et supérieurs devraient y prêter attention et réviser leurs politiques en fonction de la nouvelle réalité du travail hybride.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages