< Retour au sommaire

Quelles mesures peuvent aider à maintenir l’emploi des seniors?

C’est la question que l’ANDRH, l’association française des DRH, a exploré via une enquête flash et un groupe de travail ad-hoc. L’occasion de rassembler un certain nombre de pratiques et de nourrir un rapport qui sera ensuite présenté au Premier ministre. Il ressort de l’enquête que 45% des entreprises mettent déjà en place des pratiques visant à maintenir l’emploi des seniors.

Face à la grande diversité des parcours de carrière, aux inégalités face à l’avancée de l’âge, aux différentes attentes des salarié(e)s, les RH s’accordent sur le fait qu’un arrêt progressif de l’activité, anticipé plusieurs années en amont, est une des réponses les plus efficaces à l’enjeu central du maintien en emploi des seniors. Pour ce faire, 51% des répondants organisent déjà une flexibilité du temps de travail à travers des horaires choisis, un temps de travail adapté, le télétravail ou encore des départs progressifs.

Afin de favoriser le maintien en emploi des seniors, les RH appellent notamment à:

> Une simplification et à une plus grande ouverture des mesures en place
Le dispositif de retraite progressive gagnerait à être assoupli en ouvrant cette opportunité aux cadres au forfait jour ainsi qu’en abaissant la limite des 150 trimestres de cotisation. L’accès au relevé de carrière par les RH permettrait également d’anticiper précisément dans le temps le départ en retraite des salarié.es.

> un déploiement de nouveaux outils
Rachat de trimestre grâce au Compte Epargne Temps ou par l’entreprise, exonérations de cotisations retraite et chômage pour les salariés retraités, CPF redistribuable contre contrepartie, temps partiel avec maintien de salaire pris en charge par l’Etat, les idées ne manquent pas pour favoriser la flexibilité dans la gestion des fins de carrière.

Des seniors en bonne santé

Les DRH sont particulièrement attentifs au maintien en santé des seniors. L’allongement de la durée du travail suppose un travail accru en termes d’adaptation des postes et des conditions de travail ainsi que de prévention. Les DRH citent certaines pratiques vertueuses telles que la prise en charge de sur-complémentaire santé ou des bilans de santé annuels gratuits pour une meilleure prévention. Des médecins du travail plus nombreux faciliteraient la prévention et la collaboration autour de l’ergonomie des postes de travail ainsi que la gestion des inaptitudes.

Valoriser les actifs expérimentés

44% des répondant.es déclarent mettre en œuvre des pratiques visant à favoriser la mixité des âges dans les équipes. Pour autant, les DRH notent la persistance de forts stéréotypes liés à l’âge et la nécessité de valoriser les actifs expérimentés. Les dispositifs organisant un transfert de compétences répondent à cette nécessité tout en évitant la perte de savoir-faire, nuisible à la performance de l’entreprise, et en renforçant la motivation des seniors. Toutefois, les DRH notent que ce travail est rendu plus difficile par la réforme de la formation professionnelle.

Certains métiers s’accompagnent d’une usure physique et/ou psychique importante et posent des questions spécifiques lorsqu’il s’agit de maintenir les salarié.es en emploi après un certain âge. Les DRH attirent l’attention sur la nécessité d’anticiper les fins de carrière pour ces profils et proposent d’ouvrir la possibilité à un bilan de compétences dès 45 ans avec accès à la formation facilitée et d’ouvrir des passerelles pour une reconversion en cours de carrière avec aide à l’orientation.

Une entreprise sur cinq s’attache à attirer les seniors dans le cadre de sa politique de recrutement.

Plusieurs mesures destinées à fluidifier le marché du travail pour les seniors ont été évoquées par les DRH:

  • Créer une plateforme dédiée à l’emploi des seniors qui propose du temps partagé, des temps partiels cumulés ou non, du mécénat de compétence, de l’interim seniors, etc.
  • Favoriser l’accès au mécénat de compétences pour les PME en allégeant les démarches administratives.
  • Maintenir les cotisations retraites pour favoriser le temps partagé ou temps partiel.

Zoom sur l’index Seniors

Proposée à la rentrée par le Bureau National de l’ANDRH, l’Index Seniors emporte l’adhésion des membres de l’Association qui, bien que vigilants quant à la charge administrative qu’un Index seniors pourrait amener, sont 68% à identifier des bénéfices potentiels à cette mesure. Les DRH identifient l’Index seniors comme un instrument intéressant afin de changer le regard sur les seniors dans l’entreprise à travers des indicateurs objectifs et partagés tels que: le taux de recours aux dispositifs permettant une sortie progressive de l’emploi (retraite progressive, cumul emploi-retraite etc.) pour 52% des répondant.es, le taux de formation professionnelle des plus de 45 ans pour 50% des répondant.es, le taux de recrutement des plus de 45 ans (49%), le taux de départ à la retraite après l’âge légal (46%) et l’écart entre le taux d’arrêt maladie des salarié.es seniors par rapport à la moyenne de l’entreprise (45%).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages