< Retour au sommaire

Quatre travailleurs sur dix à domicile ont fait du télétravail pour la première fois au 2e trimestre

L'impact le plus important de la crise a été visible au niveau du temps de travail, observe Statbel. Au deuxième trimestre 2020, le nombre moyen d’heures effectivement travaillées était de 27,3 heures par semaine, contre une moyenne de 33 heures un an plus tôt. L’office belge de statistique constate aussi (sans surprise) un impact important sur le nombre de personnes occupées travaillant à domicile.

Au deuxième trimestre 2020, 35,9% des personnes occupées travaillaient parfois, régulièrement ou toujours à domicile, ce qui représente une hausse de 40% par rapport au même trimestre l'an dernier. Interrogées par rapport à la situation d’avant la crise du Covid-19, un large groupe de personnes travaillant à domicile déclarent avoir seulement commencé à le faire en raison de la crise du Covid-19 (41% des personnes travaillant à domicile). Un groupe encore un peu plus important, à savoir 44% des personnes travaillant à domicile, indique travailler beaucoup plus à domicile maintenant qu’avant la crise du Covid-19. Pour une minorité de 14,7% seulement, la crise n'a pas eu d'impact ces personnes travaillent à domicile.

Recul du pourcentage de travail temporaire

Au début de cette période de crise, les emplois temporaires ont été plus souvent touchés que les emplois permanents. La baisse du taux d’emploi au deuxième trimestre 2020 se traduit par une diminution relativement importante du pourcentage de travail temporaire parmi les salariés, de 10,5% au premier trimestre 2020 à 9,8% au deuxième trimestre 2020. Au deuxième trimestre 2019, 10,8% des salariés avaient un contrat temporaire.

La crise a un gros impact sur les heures travaillées

La crise du Covid-19 a un impact important sur la durée du travail. Au deuxième trimestre 2020, 34,2% en moyenne des personnes occupées ont déclaré avoir moins travaillé que d’habitude ou pas du tout travaillé pendant la semaine de référence sur laquelle elles étaient interrogées. Au cœur de la crise, en avril, ce chiffre était de 44%. Au premier trimestre 2020, 18,9% des personnes occupées ont moins travaillé que d’habitude ou pas du tout travaillé. Au deuxième trimestre de 2019, ce chiffre était de 16,8%.

Cela se traduit par une forte baisse du nombre moyen d’heures travaillées par semaine. Au deuxième trimestre 2020, les personnes occupées ont presté en moyenne 27,3 heures par semaine. Cette moyenne est inférieure à celle du premier trimestre 2020, qui s’élevait à 31,2 heures par semaine. Elle est également nettement plus faible qu'au deuxième trimestre 2019, où ce chiffre était de 33 heures par semaine.

Près de 36% des personnes occupées travaillent à domicile

Depuis le confinement, il a été recommandé de travailler le plus possible à domicile. Nous en avons déjà vu un premier effet dans les chiffres du premier trimestre 2020, qui représentent le niveau moyen pour les mois de janvier, février et mars 2020. La forte augmentation du travail à domicile, vraisemblablement à partir de la mi-mars, a déjà tiré le chiffre trimestriel du T1 vers le haut. Par rapport au même trimestre de 2019, le pourcentage de personnes occupées qui travaillent parfois ou habituellement à domicile a augmenté de 11,2% (de 25,5% à 38,3%). Au trimestre suivant (T2 2020), ce chiffre est passé à 35,9%, soit une augmentation de 40,3% par rapport au même trimestre en 2019.

Non seulement le pourcentage de travailleurs à domicile semble avoir fortement augmenté, mais la fréquence du travail à domicile augmente aussi fortement au cours du deuxième trimestre 2020. La majorité de ces travailleurs travaillent à domicile moins de la moitié de leurs jours de travail, comme le montre le graphique ci-dessous. Au deuxième trimestre 2019 par exemple, 17,4% travaillaient à domicile moins de la moitié de leurs jours de travail, 3,2% plus de la moitié (mais pas tous les jours) et 4,9% travaillaient en permanence à domicile. Cependant, au deuxième trimestre 2020, nous constatons que le pourcentage de ceux qui travaillent toujours à domicile a presque triplé par rapport au deuxième trimestre 2019: de 4,9% à 12,8%. Le groupe qui travaille plus de 50% des jours ouvrables à domicile (mais pas toujours) triple également : de 3,2% au deuxième trimestre 2019 à 9,7% au deuxième trimestre 2020. Dans le même temps, on observe une baisse au sein du groupe qui travaille à domicile moins de 50 des jours ouvrables. Il est passé de 17,4% au deuxième trimestre 2019 à 13,4% au même trimestre de 2020.

Il a été demandé à toutes les personnes qui ont répondu dans l’enquête avoir travaillé à domicile pendant le mois de référence d’indiquer quelle catégorie correspond le mieux à leur situation:

  • Pendant la crise du coronavirus, j’ai effectué pour la première fois du travail à domicile.
  • Je travaillais déjà à domicile auparavant mais je le fais davantage maintenant en raison de la crise du coronavirus.
  • La crise du coronavirus n’a pas d’influence sur la mesure dans laquelle je travaille à domicile.

Il ressort que des 35,9% de travailleurs à domicile au deuxième trimestre 2020, quelque 40% le font pour la première fois en raison de la crise du Covid-19. Cette augmentation est donc plus ou moins conforme à l'évolution mentionnée ci-dessus du pourcentage de travailleurs à domicile entre le deuxième trimestre de 2019 et le même trimestre de 2020. Pour le plus grand groupe de travailleurs à domicile au deuxième trimestre 2020, soit 44,2%, le travail à domicile n'était pas nouveau en soi, mais la crise du Covid-19 a entraîné une nette hausse du travail à domicile. Une petite minorité, 14,7% de la population des travailleurs à domicile, a indiqué que la crise du Covid-19 n'avait pas changé la fréquence du travail à domicile.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages