< Retour au sommaire

Près de la moitié des travailleurs sont stressés au travail

Ils sont 45% à se dire stressés au travail, alors que la proportion n’était que d’un tiers (30%) des répondants en 2012: c’est ce que met en évidence une enquête réalisée par Solidaris auprès de salariés bruxellois et wallons. La hausse s’explique en particulier par le décalage entre le stress enregistré chez les femmes (48%) et chez les hommes (42%) alors qu'en 2012, on notait peu d'écart entre les deux genres.

L’étude montre également que, plus on vieillit, plus le niveau de stress augmente. En 2019, près de 60% des travailleurs de plus de 50 ans ont dit être souvent stressés, alors que la proportion est de 33% dans la tranche d’âge 18-25 ans. D’après trois quarts des travailleurs belges francophones, la situation ne s'améliorera pas dans les sept ans à venir. Elle sera stable pour 38% et ira en s’empirant encore pour 37%.

Au rang des facteurs explicatifs, la mutualité socialiste pointe plusieurs mutations profondes qui sont apparues et affectent le rapport au travail et, donc aussi, le stress au travail. Les plus jeunes ont ainsi développé un autre rapport au travail (en lien avec un contexte très instable) et des attentes certainement très différentes de leurs aînés (travail qui n'est plus forcément un objectif de vie mais un moyen). Les plus âgés doivent, eux, faire face à de nombreux bouleversements, comme la numérisation, s'adapter et travailler toujours plus tard, avec le recul de l'âge de départ en pension. Les femmes ne bénéficient par ailleurs pas encore d'une égalité dans la prise en charge du quotidien et ont dès lors de plus grandes difficultés encore à combiner la vie familiale et la vie professionnelle.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages