< Retour au sommaire

Près de deux travailleurs sur trois attendent des employeurs qu’ils aident à résoudre les problèmes de société

Ou, plus précisément, que ces derniers exploitent les gains en rentabilité offerts par la technologie d’automatisation pour les réinvestir en faveur de leurs employés et de la collectivité. Plus d’un travailleur européen sur quatre serait prêt à accepter une diminution de salaire de 10% pour pouvoir travailler pour un employeur engagé dans la résolution de problèmes sociétaux.

Ces enseignements ressortent d’un rapport publié par Ricoh Europe sur l’avenir du travail (Future of Work), fruit du travail de recherche et de rédaction d’Arup. Selon les employés, il incomberait aux employeurs d’utiliser le pouvoir de la technologie comme une force de changement positif au travail et au-delà. Un sondage venant appuyer ce rapport, mené auprès 3.000 travailleurs européens, révèle que trois répondants sur quatre (74%) croient qu’à mesure que la technologie améliore et automatise les tâches, les employeurs doivent donner à leur personnel les moyens d’atteindre un meilleur équilibre entre travail et vie privée. 65% des travailleurs européens attendent de leurs employeurs qu’ils fassent partie de la solution pour les problèmes de société comme le changement climatique et les inégalités.

Malgré tout, la majorité des travailleurs sont sceptiques quant aux intentions de leur employeur. Les deux tiers (65%) pensent que les entreprises utiliseront la technologie pour augmenter leurs profits et supprimer des emplois. « La collaboration et la durabilité doivent être au centre de l’entreprise moderne, estime Eric Gryson, CEO de Ricoh pour la Belgium et le Luxembourg. Les gens attendent des employeurs qu’ils donnent l’exemple et contribuent de manière plus positive aux collectivités dans lesquelles ils opèrent. La collaboration est essentielle à la lutte contre les grands problèmes auxquels nous faisons face dans la société moderne. Elle ne peut pas être laissée aux seuls pouvoirs publics et aux organisations sans but lucratif. Les entreprises qui investissent les profits tirés de la technologie dans les collectivités prospèreront et attireront les meilleurs talents. Chez Ricoh, nous croyons que le meilleur moyen d’atteindre cet objectif est d’harmoniser notre travail sur les objectifs de développement durable de l’ONU. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages