< Retour au sommaire

Pour une PME sur trois, la semaine de travail de quatre jours serait une bonne solution

Avec l'accord sur la loi ‘Emploi’, le gouvernement souhaite offrir de la flexibilité aux entreprises et aux employés. En ce qui concerne la semaine de travail de quatre jours, elle semble déjà être une bonne solution pour environ une PME belge sur trois, alors que la moitié de nos PME ont du mal à recruter et à fidéliser leur personnel.

Pour près d'une PME sur trois (31,4 %), la semaine de quatre jours permettrait d'attirer ou de garder des travailleurs. Une proportion similaire (36,7%) de PME ne considère pas la semaine de quatre jours comme un moyen d'attirer ou de motiver son personnel. Les PME de Bruxelles et de Wallonie sont plus positives à l'égard de la semaine de quatre jours (soit 33,7% et 38,2%) que les PME de Flandre (27,1%). Début décembre, SD Worx a interrogé 661 chefs d'entreprise et responsables du personnel de PME concernant le premier trimestre 2022.

La moitié de nos PME ont du mal à recruter et à retenir leurs collaborateurs
Près de 56 % des PME estiment que le recrutement de personnel est un défi important, voire très important et près de la moitié (46,6 %) des PME estiment que la motivation des travaileurs est un défi important, voire très important. Les PME de Bruxelles trouvent que le recrutement de personnel est un défi nettement moins important que les PME de Flandre.

« La moitié de nos PME ont du mal à recruter et à retenir leurs travailleurs. Les PME citent les horaires de travail flexibles comme l'une des raisons les plus importantes (5 premières) pour lesquelles les candidats choisissent l'une ou l’autre entreprise. C'est également l'une des trois principales raisons pour lesquelles les travailleurs restent dans l'entreprise. Les PME du secteur des services sont légèrement plus favorables à la semaine de travail de quatre jours (32,5 % contre 26,9 % pour l’Industrie et la Construction), mais les différences régionales sont également légères : les PME de Bruxelles et de Wallonie sont plus favorables à la semaine de travail de quatre jours (soit 33,7 % et 38,2) que les PME de Flandre », explique Vassilios Skarlidis, Directeur régional PME chez SD Worx.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages