< Retour au sommaire

Plus d’un Belge sur cinq télétravaille, près de la moitié aimerait le faire

Pas moins de 22% des Belges font du télétravail, d’après la dernière enquête de l’institut Vias et du SPF Mobilité et Transports. La grande majorité le font depuis le domicile. L’enquête confirme les bienfaits du télétravail en matière de réduction des déplacements, de sécurité routière et de mobilité au sens large.

Télétravailler, c’est travailler à distance: à la maison, dans un bureau satellite, dans un espace de coworking, sur la route (transports en commun) ou dans un autre endroit. Selon cette nouvelle enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 personnes, 22% des travailleurs belges affirment télétravailler (régulièrement). Quatre sur dix (39%) télétravaillent en moyenne un jour par semaine; deux sur dix (19%) deux jours par semaine. Un sur trois (34%) fait du télétravail de manière sporadique. Neuf télétravailleurs sur dix travaillent depuis chez eux. Les autres formes de télétravail comme le travail dans un bureau satellite ou l’espace de coworking ne sont pas encore bien implantées.

Pour 49% des télétravailleurs, la voiture est le principal mode de transport pour se rendre au travail; 33% vont travailler en transports en commun et 15% à vélo. Ce sont surtout les plus longs déplacements en voiture qui sont évités grâce au télétravail. Ainsi, près de la moitié des Belges (49%) habitant à au moins une heure de leur travail font du télétravail. Pour les travailleurs dont le trajet les séparant de leur travail dure entre 46 minutes et 1 heure, le pourcentage est de 31% et pour ceux dont ce trajet est compris entre 30 minutes et 45 minutes, le pourcentage s’élève à 26%. Bref, plus les gens habitent loin de leur travail, plus ils télétravaillent.

Un travailleur moyen met 33 minutes pour se rendre au travail. Chez les télétravailleurs, le trajet dure 45 minutes en moyenne. Le télétravail permet d’éviter un nombre conséquent de kilomètres surtout durant les heures de pointe. C’est bénéfique pour la sécurité routière et la mobilité. Près de neuf télétravailleurs sur dix (87%) indiquent également ne pas faire de déplacements supplémentaires les jours de télétravail. Ceux qui en font vont au magasin et, dans une moindre mesure, pour leurs loisirs ou encore aller chercher ou déposer quelqu’un.

Télétravail: essayer, c’est l’adopter

92% de toutes les personnes qui font du télétravail souhaitent continuer à en faire. Leur degré de satisfaction est donc extrêmement élevé. Plus d’un télétravailleur sur trois (36%) affirme que le principal avantage est le gain de temps sur le trajet. Pour une personne sur quatre (24%), c’est parce qu’elles se sentent moins stressées ou fatiguées. Une sur six (15%) indique qu’un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle est à la base du télétravail.

Tous les jobs ne se prêtent pas au télétravail. Pour les ouvriers, les sportifs professionnels ou les conducteurs de bus, par exemple, il n’est pas possible d’exercer son métier ailleurs que dans un environnement de travail fixe. La perte de contact social ou la difficulté à scinder vie privée-vie professionnelle sont par ailleurs d’autres arguments évoqués par certains travailleurs contre le télétravail. Pourtant, il existe encore un potentiel énorme en matière de télétravail. Ainsi, 45% des travailleurs Belges estiment que leur travail est compatible avec le télétravail. 31% pensent même que c’est possible sans adaptations; 14% moyennant quelques adaptations minimes à apporter dans l’organisation du travail journalier.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages