< Retour au sommaire

Malgré la crise, les néo-indépendants positivent

90% des indépendants de fraîche date envisagent l’avenir de manière positive. Mais ils ne manquent pas de souligner que l’administration, la tarification, la recherche de nouveaux clients et la hausse du coûts de l’énergie constituent actuellement leurs principaux défis. C’est ce qu’indique l’enquête biennale des services RH Acerta.

Récemment nous vous rapportions que les starters indépendants se sentaient aujourd’hui plus heureux qu’en 2021. La tendance à l’optimisme semble se confirmer dans l’Indicateur Acerta à travers une enquête menée fin mai auprès de 1100 indépendants belges. Le sondage fait apparaître que ces starters ont aussi le sens des réalités et des difficultés auxquelles les confronte la difficile situation économique du moment. Trio de tête des obstacles et défis : l’administration (39 %), la tarification (32 %) et la recherche de clients (30%)

Les difficultés que rencontrent les entrepreneurs en matière de tarification sont surtout causées par la situation actuelle des prix de l’énergie. Interrogés explicitement sur l’impact de la hausse de ceux-ci sur leur entreprise, plus de la moitié (53 %) des indépendants débutants admettent que ces coûts ont un impact modéré, voire (très) important. 21 % vont même jusqu’à penser qu’ils devront peut-être cesser leurs activités pour cette raison. 6 % estiment d’ailleurs qu’un tel arrêt est (très) probable.

Nadine Morren, Directrice Service à la Clientèle chez Acerta, analyse l’écueil « administration », en tête des soucis: « Les indépendants continuent de considérer la charge administrative comme le principal obstacle auquel ils doivent faire face. Les tâches administratives ne disparaissent pas après le lancement de l’activité indépendante, mais se poursuivent avec l’organisation des livraisons, le suivi des débiteurs, etc. Certaines procédures sont, par ailleurs, relativement lourdes. L’administration demeure dès lors un véritable défi. Depuis le début de,2022, la hausse des prix de l’énergie et l’inflation constituent de nouveaux défis. Ces nouvelles difficultés multiplient non seulement les coûts des indépendants, mais empêchent aussi la plupart d’entre eux de déterminer ce qui constitue un prix raisonnable pour leur produit ou service. Nous constatons en effet que la tarification est source de maux de tête pour bien des indépendants. »

Always look on the bright side of life

Malgré tous les obstacles et les défis liés au lancement de leurs activités, les néo-indépendants sont optimistes quant à l’avenir : 68 % se disent « plutôt positifs » et 22 % sont même « très positifs ». 9 % voient toutefois l’avenir plutôt négativement, et 1 % très négativement.

Nadine Morren d’Acerta commente : « Cela illustre l’enthousiasme et la détermination typiques de ceux qui voient un avenir pour eux en tant qu’indépendants. Se lancer comme indépendant est un choix conscient. Il faut être motivé pour sauter le pas. Pour beaucoup, cette motivation positive l’emporte sur tout ce qui pourrait être perçu comme négatif. Un indépendant (débutant) en activité principale ne se laissera pas facilement décourager, semble-t-il. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages