< Retour au sommaire

Les valeurs sociales de l'employeur sont vues comme importantes par les collaborateurs

Près de 71% des professionnels sondés par un prestataire de services RH estiment qu'il est important que les valeurs sociales et politiques de leur employeur correspondent aux leurs. Un répondant sur deux refuserait un emploi en raison de la politique climatique d'une entreprise.

Robert Walters a interrogé les employés de 31 pays sur l'importance qu'ils accordent à l'alignement de leurs valeurs sociales et politiques avec celles de l'entreprise pour laquelle ils travaillent. Le Portugal arrive en tête à cet égard: 79% des salariés apprécient le fait que leur employeur partage les mêmes opinions sur les questions sociales. On trouve ensuite le Vietnam (77%), le Mexique (74%), l'Afrique du Sud (73%), le Moyen-Orient, le Luxembourg (72% chacun), les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande et la Belgique (71% chacun).

La politique climatique des organisations est également jugée importante pour de nombreux employés belges. Plus de la moitié (52%) refuseraient une offre d'emploi si les valeurs de l'entreprise dans ce domaine ne correspondaient pas aux leurs. Robert Walters a précédemment constaté que de nombreux professionnels de niveau intermédiaire sont désireux de travailler pour des entreprises durables, tandis que les organisations non respectueuses de l'environnement et non durables sont perdantes. 

« Il y a beaucoup d'intérêt pour le changement climatique, surtout parmi les jeunes générations, commente Evi Melkenbeke, HR & Payroll Manager chez Robert Walters Belgique. Dans leur vie privée, ils prennent des mesures pour réduire leur empreinte écologique, par exemple en mangeant moins de viande ou en utilisant moins de plastique. Ils attendent de leur employeur qu'il fasse aussi sa part. »

Diversité et inclusion importante pour attirer

Une inadéquation en matière de diversité, d'inclusion et d'égalité (47%) ou une différence d'opinion sur les droits des employés (51%) est également une raison pour laquelle de nombreux Belges refusent une offre. Les valeurs dans le domaine des questions raciales, culturelles et religieuses qui ne correspondent pas peuvent également constituer un véritable obstacle: pas moins de 46% des personnes interrogées indiquent qu'elles refuseraient un emploi dans ce cas. 

« Ces dernières années, l'accent a été mis de plus en plus sur la diversité, l'inclusion et l'égalité sur le lieu de travail, précise-t-elle. Non seulement les entreprises dont la main-d'œuvre est plus diversifiée obtiennent de meilleurs résultats, mais il est également important pour de nombreux professionnels de travailler pour une entreprise qui est un bon reflet de la société. Afin d'attirer les talents sur ce marché du travail tendu, il est impératif qu'une organisation dispose aujourd'hui d'une politique de diversité et d'inclusion bien pensée. »

L’employé taïwanais veut seulement travailler

Les professionnels taïwanais (43%) sont les moins susceptibles de voir les opinions sociales et politiques de leur employeur alignées sur les leurs. De même, les travailleurs du Canada (50 %) et du Royaume-Uni (51 %) préfèrent se concentrer sur le travail lui-même.

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages