< Retour au sommaire

Les professions des soins de santé sont plus attirantes pour les candidats issus d’autres secteurs

L’année dernière, le nombre de nouvelles recrues dans le secteur des soins de santé a diminué de 11%. C’est d’autant plus frappant que le score de ce secteur est bien meilleur que celui des autres secteurs professionnels, où la baisse du nombre de nouveaux contrats à durée indéterminée signés dépasse les 20%. Ces dernières années, ce sont surtout les trentenaires qui se sont dirigés vers des professions du secteur des soins.

C’est ce qui ressort d’une analyse réalisée par Acerta, témoignant du fait que les mesures prises par les autorités pour rendre plus attirantes les professions (en pénurie) des soins de santé portent leurs fruits. « Les soins médicaux et infirmiers ne sont pas des professions faciles: le travail est mentalement et physiquement lourd et vous devez avoir du cœur à l’ouvrage, commente Angelo Montesi, Business Development Manager Non-Marchand chez Acerta. L’année dernière, nous avons tous constaté à quel point ces professions étaient essentielles, y compris ceux qui n’avaient jamais ou très peu entretenu de contact avec ce secteur. Cet énorme intérêt pour les soins de santé dans notre pays explique sans doute le nombre plus élevé de nouvelles recrues dans ce secteur par rapport à d’autres branches de notre marché de l’emploi. »
 
Si nous observons plus en détail l’afflux de nouveaux collaborateurs, nous nous apercevons que ce sont surtout les trentenaires qui ont obtenu un nouvel emploi dans le secteur des soins de santé depuis le début de la crise du coronavirus. En comparaison avec l’année 2019, le nombre de candidats âgés de 30 à 35 ans a augmenté cette année d’un cinquième (+20,4%) dans le secteur des soins et de 16% pour ceux âgés de 35 à 40 ans. « Les trentenaires qui ont trouvé un emploi dans le secteur des soins sont souvent issus de ce que l’on appelle le recrutement latéral. Il s’agit de personnes qui ont d’abord occupé un autre emploi – généralement dans un autre secteur – et qui ont ensuite choisi volontairement de changer pour un nouvel emploi dans un hôpital ou dans une maison de repos. Cela démontre qu’il est possible d’opter plus tard dans sa carrière pour une profession dans le secteur des soins de santé. Si des entreprises se voyaient à l’avenir contraintes de se défaire d’une partie de leur personnel, le pont vers le secteur des soins de santé serait à coup sûr assuré. »
 
En règle générale, les soins de santé demeurent également un secteur vers lequel se dirigent surtout les jeunes. En moyenne, deux tiers des nouvelles recrues dans le secteur avaient moins de 40 ans ces deux dernières années.

La popularité du secteur des soins de santé s’explique en partie par les initiatives prises par les autorités pour rendre plus attirant le métier d’infirmier et de soignant:

  • Vu qu’il s’agit d’une profession en pénurie, une reconversion est encouragée pour les chômeurs et les travailleurs intéressés via le projet 600, par exemple;
  • Et grâce à un système de fin de carrière spécifique, le métier de soignant et d’infirmier reste envisageable pour les candidats déjà un peu plus âgés.
 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages