< Retour au sommaire

Les personnes handicapées ou souffrant de problèmes de santé de longue durée ont moins d’autonomie dans leur emploi

Les personnes handicapées ou souffrant de problèmes de santé de longue durée déclarent plus souvent qu’elles ont peu, voire aucune autonomie dans leur emploi. La proportion est de 38% contre 30% au sein de la population occupée totale âgée de 15 à 64 ans. C’est ce qui ressort des chiffres de Statbel, l'office belge de statistique, établis sur la base de l’Enquête sur les forces de travail 2019.

Un quart (26%) des 15-64 ans en Belgique qui souffrent d’un handicap ou de problèmes de santé de longue durée, ont un emploi. Près de la moitié d’entre eux (48%) bénéficient d'assistance spécifique sur leur lieu de travail. Cette assistance prend surtout la forme de tâches adaptées. Lorsque les personnes sont fortement limitées dans leurs activités en raison d'un handicap, d’une affection ou d’une maladie de longue durée, cela a clairement un impact sur leur situation professionnelle:  seulement 26% d’entre elles ont un emploi contre 65% de la population totale âgée de 15 à 64 ans.

Leur taux de chômage (8%) est aussi supérieur à celui de la population totale. La grande majorité (72%) des personnes qui sont fortement limitées dans leurs activités sont toutefois inactives. Elles n’ont donc pas d’emploi, n’en recherchent pas et/ou ne sont pas disponibles pour travailler. 39% de celles qui travaillent sont à temps partiel, alors que cette proportion est d’un quart dans la population belge totale. 55% des femmes parmi ces personnes travaillent à temps partiel. Dans la population belge totale âgée de 15 à 64 ans, la proportion est de 42% des femmes.

Moins d’autonomie dans l’emploi et la fixation de leur horaire

Les personnes occupées qui souffrent d’un handicap ou de problèmes de santé de longue durée ont moins d’influence sur le contenu et l’ordre de leur travail: 38% déclarent avoir peu ou pas d’influence sur ces aspects contre 30% des personnes âgées de 15 à 64 ans ayant un emploi. Les personnes fortement limitées ont également moins la possibilité de déterminer elles-mêmes le début et la fin de leur horaire de travail. Il est plus compliqué pour elles de prendre des heures ou des jours de congé.

Moins d’un emploi sur deux adapté aux besoins spécifiques

Près de la moitié (48%) de l’ensemble des personnes occupées fortement limitées reçoivent une assistance spécifique sur le lieu de travail. Cette assistance prend surtout la forme de tâches adaptées au niveau aussi bien du type (29%) que du volume (29%). 10% reçoivent une assistance complémentaire de la part de leurs collègues et 7% un équipement adapté.

66% des personnes fortement limitées qui recherchent un emploi déclarent avoir besoin d’un aménagement du type de travail. Près de la moitié d'entre elles estiment que la quantité des tâches doit également être ajustée pour qu’elles puissent travailler.

Profil des personnes

En Belgique, 9% de le population âgée de 15 à 64 ans est fortement limitée dans ses activités quotidiennes en raison d’un handicap ou de problèmes de santé de longue durée. Cette limitation est légèrement plus présente chez les femmes. Les personnes âgées sont surreprésentées dans le groupe des personnes qui sont fortement limitées: 57% d’entre elles sont âgées de 50 à 64 ans contre seulement 31% au sein de la population totale. En ce qui concerne la formation, les personnes fortement limitées ont en moyenne un niveau d’instruction plus faible. 49% d’entre elles ont au maximum un diplôme de l’enseignement secondaire inférieur contre 27% de la population totale et seulement 16% d’entre elles ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur contre 35% de la population totale.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages