< Retour au sommaire

Les parents sont 6 sur 10 à éprouver des difficultés à concilier travail et vie de famille

Les réponses politiques aux besoins des parents sont trop timides et tardives, tant pendant la crise sanitaire qu’en ce qui concerne les grands défis de la vie de famille: c’est le principal constat du dernier Baromètre des parents de la Ligue des familles. Les principales revendications: un congé de paternité de 15 semaines et un congé de conciliation à prendre par heure pour faire face aux urgences et impératifs familiaux.

Le sondage a été mené par Ipsos auprès de 1.151 parents wallons et bruxellois. Il met en exergue le fait que 7 parents sur 10 ne se sont pas sentis soutenus par le monde politique dans la crise de Covid-19. Les familles précarisées invoquent avant tout l’inadéquation des mesures sanitaires (par exemple les bulles) à la vie des familles (37%), l’organisation du suivi scolaire pendant le confinement (35%) et le manque de soutien financier (33%). Les familles de classe socio-économique supérieure citent surtout l’organisation du suivi scolaire pendant le confinement (47%) et l’absence de solution pour garder les enfants lorsque les écoles et crèches étaient fermées (44%).

« Le confinement a été très difficile pour de nombreux parents, commente Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles. Leurs doubles journées habituelles se sont transformées en triples ou quadruples journées, à tenter de conjuguer travail, garde des enfants et suivi scolaire pendant la fermeture des écoles et des crèches. A force d’acharnement la Ligue des familles a pourtant obtenu le congé parental corona mais il est arrivé très tard, il était très mal rémunéré… Depuis, de meilleurs dispositifs ont vu le jour, mais cette période aura manifestement durablement marqué négativement toute une génération de parents. »

Le congé de paternité sera, en janvier prochain, porté à 15 jours, puis à 20 jours en 2023. La Ligue des familles s’en est réjouie: « C’est une première étape importante. Mais désormais, alors que cette mesure n’est même pas encore entrée en vigueur, c’est un congé de paternité de 15 semaines (et non 15 jours!), comme le congé de maternité, que réclament pas moins de 67% des parents, pères comme mères. En ce qui concerne les pères, cela représente une augmentation de 7 points de pourcentage en à peine deux ans ! », souligne-t-il.

Les parents, qui sont 6 sur 10 à éprouver des difficultés à concilier travail et vie de famille, réclament aussi des solutions nouvelles pour leur faciliter la vie: 77% d’entre eux plébiscitent ainsi le congé de conciliation, mesure imaginée par la Ligue des familles et consistant en un congé supplémentaire à prendre par heure pour faire face aux urgences et impératifs familiaux (8 heures par travailleur.euse + 8 heures par enfant + 8 heures pour les parents solo).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages