< Retour au sommaire

Les (futurs) diplômés tendent à reproduire l’écart salarial

La rémunération et la qualité de la mission sont les priorités des étudiants au moment de choisir un futur employeur, d’après Universum qui a sondé quelque 11.300 étudiants en Belgique, de formation Bachelier et Master. Les répondants se disent en majorité responsables et dotés d’une attitude positive. Loin de se résorber, les écarts de prétentions de salaire se creusent encore un peu plus cette année encore.

Si les étudiants répondent tous Responsabilité, Attitude positive et Résolution de problèmes à la question « Quelles sont vos 3 plus fortes soft skills? », les étudiants en Business et en droit semblent plus à même de se tourner vers des postes à fortes responsabilités. Les étudiants en Tech se reconnaissent davantage un esprit d’équipe que les autres étudiants. À noter également que les étudiants en droit valorisent davantage leur capacité à travailler beaucoup et l’intégrité.

Cette année, la rémunération reste le critère principal devant la qualité de la mission, pointe Universum. Si l’ambiance de travail agréable semble importante pour les étudiants Business et Technical, cela ne semble pas être un critère pour les étudiants en droit, davantage attentifs au prestige de leur futur employeur. En Flandre, le respect pour ses salariés semble être également un critère plus important qu’en Wallonie, où le salaire reste une préoccupation principale.

Dans toutes les filières, Universum fait le même constat: les jeunes étudiantes ont des prétentions de salaire bien moins élevées que les étudiants. Côté droit, l’écart est même bien plus important puisque les futures diplômées s’apprêtent à demander 22% de moins que leurs homologues masculins. Et de façon surprenante, l’écart se creuse chaque année au lieu de se résorber... Si on compare entre régions, les étudiants en Wallonie semble avoir des prétentions de salaire plus élevées que leurs camarades en Flandre. Les écarts entre hommes et femmes sont également plus élevés côté Wallonie qu’en Flandre.

Employeurs préférés

Pour les étudiants en filière Business, pas de changement sur le haut du podium où Google reste, pour la troisième année consécutive, l’entreprise préférée, devant L’Oréal qui conserve sa deuxième place. La surprise vient de la troisième place où BMW Group (+1) remplace Coca-Cola European Partners (7e) qui chute de quatre places. Microsoft (+2 places) se positionne au pied du podium, juste devant Deloitte (5e) qui progresse également de 2 rangs.

Dans la filière technique aussi, Google reste indétrônable et conserve sa première place, devant Microsoft (2e) et BMW Group (3e). L’ESA fait une belle remontée (+3) et vient prendre sa 4e place à Jan De Nul Group qui se positionne désormais 5e. Chez les juristes, la Commission européenne reste l’organisation la plus attractive, devant Google qui conserve sa 2e place. Brussels Airlines gagne de son côté une place et monte sur le podium (rappelons que 80% de l’échantillon a été collecté avant le confinement et donc avant que la crise n’impacte directement les transports aériens). Deloitte(-1 place) se trouve donc désormais 4e, devant Microsoft (5e) qui progresse de son côté d’un rang.

Parmi les constats majeurs de l’étude cette année, on observe que le secteur FMCG (Fast Moving Consumer Goods) poursuit sa chute, les futurs diplômés Business étant de moins en moins attirés par les entreprises de ce secteur. Ainsi Danone (38e), entreprise plutôt engagée et qui vient tout juste d’obtenir le statut d’entreprise à mission, perd 9 places, Ferrero (29e) 6 places, Nestlé (16e) et PepsiCo (21e) 4 places. Seuls Barry Callebaut (84e) et Mondelez International (69e) vont à contre-courant et gagnent respectivement 8 et 3 places.

Le secteur Pharmaceutical and Biotechnology semble avoir bénéficié de l’omniprésence des entreprises du secteur dans les médias ces derniers mois puisque GSK (53e) gagne 35 places et Novartis (62e) 14. Du côté des banques, la plupart progessent, comme Belfius qui passe de la 22e à la 19e place ou KBC Group (15e) qui gagne 4 places. Goldman Sachs (31e) et J.P. Morgan (40e) perdent respectivement 14 et 13 places.

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages