< Retour au sommaire

Les employés ressentent le poids de l'inégalité des réunions dans l'environnement de travail hybride

Les travailleurs sont de plus en plus préoccupés par l'iniquité et la faible productivité des réunions hybrides lorsqu'ils sont éloignés de leurs collègues. Beaucoup vont jusqu'à envisager de nouvelles opportunités dans des organisations où ils estiment qu'ils seront mieux intégrés.

Alors que le travail hybride (un environnement d'entreprise flexible permettant aux employés de travailler à la fois à distance et dans un bureau physique) est désormais devenu une configuration professionnelle permanente, les travailleurs en sont venus à espérer de nouveaux niveaux de flexibilité. Ils désirent en effet que les employés à distance bénéficient du même niveau d'engagement, de collaboration et d'accès à une salle de réunion que ceux qui sont physiquement présents autour de la table.

Si les deux dernières années nous ont permis de nous familiariser avec le travail à distance et hybride, une nouvelle enquête ClickShare de Barco sur les réunions hybrides a révélé que plus du tiers (35 %) des travailleurs ont encore de la difficulté à participer pleinement à ce type d'interactions. Leur premier grief est qu'ils ont l'impression d'être invisibles et ils ont 28 % à avoir du mal à faire entendre leurs voix lorsqu'ils participent à des réunions hybrides depuis un emplacement distant. De même, 56 % des participants à distance (contre 28 % des participants présents) estiment que les animateurs de réunion s'adressent principalement aux personnes présentes physiquement, reléguant les participants à distance au rang de simple spectateur.

« Alors que notre enquête ClickShare sur les réunions hybrides indique clairement que la majorité des travailleurs (80 %) préfèrent le modèle hybride, ils sont toujours 71 % à face à des frustrations et problèmes techniques qui accompagnent le système hybride », a déclaré Lieven Bertier, Segment Marketing Director, Workplace chez Barco. « Les réunions hybrides sont devenues le pilier de la collaboration professionnelle, et les résultats de notre enquête mettent en lumière les obstacles que les entreprises doivent encore surmonter pour s'assurer que tous les employés, y compris pour les participants à distance, aient le sentiment d'être pleinement considérés et productifs indépendamment de l'endroit d'où ils travaillent ».

Frustration technique : une raison de démissionner ?
L'enquête ClickShare sur les réunions hybrides souligne l'urgence pour les entreprises d'affiner leurs stratégies sur le travail hybride en prenant en compte le respect de l'équité.

Comme Barco l'a découvert, près des trois quarts des travailleurs (71 %) ont encore du mal à participer aux réunions hybrides et à s'y sentir à l'aise. Cependant, ces frustrations techniques semblent maintenant avoir un impact plus important sur leur satisfaction professionnelle et les motivent potentiellement à explorer de nouvelles opportunités. Près d'un tiers des travailleurs (30 %) déclare en effet qu'il envisagera sérieusement la proposition d'emploi d'une autre entreprise ayant une politique hybride bien définie, intégrant des lignes directrices et des outils clairs pour une participation réussie et efficace aux réunions hybrides.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages