< Retour au sommaire

Les emplois "fin de carrière", majoritairement masculins

Selon des chiffres communiqués par l’Onem, ce sont les hommes (61% contre 47% il y a 10 ans) qui recourent le plus et de plus en plus au crédit-temps fin de carrière. Ce type d’emplois permet aux salariés de réduire leurs prestations avant la pension (jusqu’à un mi-temps), la perte de salaire étant compensée en partie par une allocation versée par l’Onem. Il ressort donc qu’aujourd’hui, quasiment trois Belges sur cinq recourant à ce système sont des hommes.

Dans ce régime de crédits-temps fin de carrière, la 4/5e temps (quatre jours de travail par semaine) reste la préférée (76%) par rapport au mi-temps. Question probablement de limiter le plus possible la perte de salaire. Cette préférence colle apparemment aussi à une approche plus masculine de limiter leur baisse de leurs heures de prestations de seulement un cinquième.

Quelque 52.000 Belges (hommes et femmes) travaillent actuellement sous le régime du crédit-temps de « fin de carrière » contre 86.000 en 2015. Ce fort tassement s’expliquerait par le fait que l’âge minimum pour en bénéficier est passé de 55 ans à 60 ans. En juillet 2021, ont cependant été conclues deux nouvelles conventions collectives interprofessionnelles (CCT) autorisant, dans certaines situations, les travailleurs de 55 ans et plus à recourir au système. Ce qui a relancé une légère hausse dans ce groupe d’âge.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages