< Retour au sommaire

Les choix d'étude expliquent en partie l'écart salarial

Le choix des études que font les femmes et leur orientation professionnelle qui en découle expliquent en partie l’écart entre leur rémunération et celle des hommes. C’est du moins ce que mettent en évidence des chercheurs de l’Université de Californie et de l’Université de Chicago.

Bien que, depuis le milieu du siècle dernier, de plus en plus de femmes fréquentent les auditoires des universités et hautes écoles, l’écart de rémunération entre hommes et femmes subsiste. Selon les économistes Carolyn Sloane de l’Université de Californie, Riverside, et Erik Hurst et Dan Black de l’Université de Chicago, le choix d’étude et d’emploi explique en partie l’écart salarial. En moyenne, les femmes titulaires d'un baccalauréat professionnel gagnent 23,3% de moins que leurs collègues masculins. La recherche a pris en compte des caractéristiques démographiques comme l'âge et la race. Le choix d’étude peut expliquer la moitié de l’écart salarial, estiment-ils. Pour un même choix d’études, le choix d’emploi explique ensuite une partie de l’écart salarial restant.

L'analyse montre que les étudiantes choisissent souvent un domaine d'études menant à des emplois moins bien rémunérés. Exemple: les femmes nées dans les années 50 ont opté pour un programme d’études débouchant sur des emplois dont les salaires sont en moyenne inférieurs de 12,5% par rapport aux choix de leurs homologues masculins. Les femmes nées dans les années 90 ont quant à elles choisi des filières débouchant sur des emplois dont les salaires sont en moyenne inférieurs de 9,5% à ceux de leurs homologues masculins.

Cependant, si les femmes choisissent des spécialisations plus typiquement masculines, par exemple l’ingénierie ou l’économie, elles finissent toujours par occuper des emplois moins bien rémunérés. Pour les femmes nées entre 1955 et 1965, leur salaire était inférieur de 12%. L’écart s'est néanmoins réduit à 6% chez les femmes nées entre 1975 et 1985.

Si l’écart salarial persiste, même si les femmes et les hommes ont le même diplôme, c’est notamment parce que les femmes finissent généralement par occuper des emplois exigeant moins d’heures de travail, montre l’étude. Au fil du temps et à tout âge, les chercheurs ont constaté que les femmes travaillaient en moyenne 3% moins d'heures que les hommes.

Source: Wall Street Journal

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages