< Retour au sommaire

Les accidents du travail impliquant des vélos et autres moyens de déplacement alternatifs sont de plus en plus fréquents et graves

De 2016 à 2019, les accidents du travail à vélo et autres moyens de transport alternatifs ont augmenté de 35%, d’après une analyse d’AXA. Près de la moitié des accidents se produisent durant les heures de pointe du matin. Par ailleurs, le nombre de jours d’absence qu’ils occasionnent a quasi doublé sur la période, passant de 3,7 à 6,4.

Pour l’analyse approfondie de tous les accidents du travail (sur le chemin du travail et sur le lieu de travail), les critères suivants ont été retenus: uniquement les accidents du travail acceptés, sur la période 2016-2019, la victime étant un cycliste, un usager en trottinette, un utilisateur de monoroue, un hoverboarder, etc. Les deux-roues motorisés (comme un scooter, une mobylette etc.) ne sont pas repris dans l’analyse qui ne prend par ailleurs en compte que les accidents dans le secteur privé.

En 2019, 2.351 accidents ont été répertoriés. Bien qu’une légère baisse du nombre d’accidents ait été enregistrée en 2018, il y a eu 5 accidents mortels dans le portefeuille d’AXA cette année-là, contre 2 en moyenne les autres années. Près de la moitié des accidents (44%) se produisent durant les heures de pointe du matin, entre 6h et 10h. Durant les heures de pointe du soir, nous observons un pic moins important (21%).

La majorité des accidents surviennent durant les mois les plus sombres, et non au printemps, lorsque de nombreux cyclistes débutants débarquent sur les routes. Car, à cette période de l’année, la visibilité augmente et le risque d’intempéries diminue, ce qui accroît la sécurité. En termes de prévention, cela montre que miser sur la visibilité (par exemple, en distribuant des sacs à dos et des casques fluorescents, en contrôlant l’éclairage, etc.) porte ses fruits.

Sortez casqués!

Les accidents impliquant un ‘vélo ordinaire’ sont en nette baisse. En 2016, ils représentaient encore 97% des accidents en deux-roues, contre 91% en 2019. On observe une forte augmentation du nombre d’accidents impliquant une trottinette, une trottinette électrique, un speed pedelec ou un vélo électrique.

Deux tiers des accidents à vélo se soldent par un traumatisme superficiel entraînant une absence de moins d’une semaine. Dans 1 cas sur 5, la gravité des lésions est à l’origine d’une absence de plus d’un mois. 27% des déclarations concernent des blessures multiples, 22% des lésions aux bras et 18% aux jambes. Les blessures à la tête représentent quant à elles 1 cas sur 10, d’où l’importance de porter un casque de bonne qualité, même lorsque ce dernier n’est pas obligatoire.

AXA livre également quelques conseils de prévention à l’achat, à l’utilisation et en matière de responsabilité à propose de ces nouvelles formes de mobilité.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages