< Retour au sommaire

Le parc des voitures de société poursuit sa mue

Une nouvelle étude confirme la chute drastique du taux de voitures à motorisation diesel dans le parc automobile des voitures de société: -40% en 6 ans et -10% entre 2020 et 2021, seulement. Une tendance qui va se poursuivre au vu de la nouvelle législation sur la déductibilité des voitures de société.

Bien qu’en 2021, une voiture de société sur deux (54%) en Belgique soit encore équipée d’une motorisation diesel, l’étude de Partena Professional démontre que ce taux a fortement chuté depuis plusieurs années, lui qui était encore à 95% en 2015. En 2020, ce taux était 10% plus élevé. Parallèlement, le taux de voitures dites ‘écologiques’ (électriques, hybrides/essence et hybrides/diesel) dans la flotte de véhicules de société a presque doublé, passant de 9 à 16% et continue de croître. Les voitures hybrides/essence connaissant un succès grandissant particulier avec un taux 20 fois plus élevé qu’en 2015.

« Le taux de voitures diesel va continuer de diminuer. Tout comme celui des véhicules à essence d’ailleurs, car d’ici 2026, la nouvelle législation sur la déductibilité des voitures de société imposera la voiture sans émission comme prérequis pour une déductibilité à 100%, commente Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional. Ce qui poussera de nombreux employeurs à se tourner exclusivement vers les voitures les plus écologiques possible. »

La demande des employeurs pour les voitures hybrides augmente plus rapidement que celle pour les véhicules 100% électrique, bien que celle-ci augmente sensiblement aussi. « Mais ce qui est aussi important de noter, c’est la baisse d’intérêt substantielle pour les véhicules de société, ajoute-t-il. En effet, nous avons enregistré 16% de nouvelles immatriculations en moins en 2020 qu’en 2019. Une baisse qui s’accentuera certainement en 2021, la crise du coronavirus ayant un impact certain. »

Selon les recensements récents de Partena Professional, il y aurait environ un million de véhicules de société en Belgique. Parmi ceux-ci, 67% sont dans les mains de travailleurs masculins. Un écart important par rapport aux propriétaires féminines, bien qu’il se soit malgré tout légèrement résorbé durant les cinq dernières années.L’étude constate également une différence de valeur dans les véhicules possédés par les hommes et ceux conduits par les femmes. Quand les hommes conduisent des véhicules d’une valeur de 39.276 euros en moyenne, cette valeur n’est que de 34.129 euros chez les femmes.

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages