Advertisement
< Retour au sommaire

Le manque chronique de sommeil frappe durement le monde du travail

À l’occasion de la Journée internationale du sommeil, ce 13 mars, un coup de projecteur est mis sur l’importance d’avoir de bonnes nuits de sommeil et sur les conséquences que les problèmes de sommeil peuvent avoir pour la communauté professionnelle. Et une bonne nuit de sommeil commence... au bureau.

Dans le cadre de la prévention et de la protection au travail, Attentia s’attaque au manque de sommeil chez les employés en intégrant un dépistage du sommeil lors du bilan de santé. Quiconque dort mal accumule un manque de sommeil. Nous veillons à ce que nos enfants et adolescents dorment suffisamment, mais ce contrôle est moins présent dès que l’on parle des adultes, alors même qu’un mauvais repos nocturne peut également avoir pas mal de conséquences négatives chez les adultes. Cela peut par exemple provoquer une chute de la concentration dans l’environnement de travail, amenant les collaborateurs à commettre davantage d’erreurs. Le manque chronique de sommeil, en particulier, aura de sérieuses répercussions sur le lieu de travail. 
 
« Quiconque conduit un poids lourd ou pilote un chariot élévateur dans un hall de production et souffre de fatigue peut mettre aussi bien sa propre sécurité que celle de ses collègues en danger, déclare Christian Mostosi, médecin du travail pour Attentia. Pensez également aux personnes qui doivent effectuer des contrôles. La chose doit se faire avec une grande précision. Mais quiconque n’est pas reposé est moins attentif et minutieux. Cela provoque des problèmes sur le lieu de travail. » Du fait que nous passons une grande partie de notre journée au travail, il est important pour un employeur d’y promouvoir aussi un bon repos nocturne. 

Les quadragénaires (et plus) davantage concernés 

Les troubles du sommeil sont un problème plus sérieux qu’on ne le pense, souligne encore le prestataire de services RH. « Environ un homme sur deux y est confronté à partir de son 40ème anniversaire. Chez les femmes, une sur quatre souffre davantage de manque de sommeil à partir de cet âge. Cela peut provoquer notamment de l’obésité, une augmentation de la tension artérielle, le risque doublé de faire un AVC, mais aussi de la fibrillation auriculaire et même de la dépression, explique Christian  Mostosi. Il est dès lors important, en tant qu’employeur, d’accorder suffisamment d’attention à un bon repos nocturne. Par le biais d’un examen médical complété par une analyse du sommeil, vous pouvez conscientiser vos collaborateurs à l’importance que revêtent un style de vie sain et une attention pour un bon repos nocturne. »

Conseils pour l’employeur

En premier lieu, l’employeur peut prendre une série de mesures pour éviter le manque de sommeil chez ses collaborateurs: 

  • Limitez les réunions à 50 minutes. Votre collaborateur disposera ainsi de 10 minutes pour se vider la tête en vue de l’éventuelle réunion suivante.
  • Essayez d’éviter le stress sur le lieu de travail et veillez à ce que votre collaborateur puisse le plus possible terminer les tâches qui lui sont assignées.
  • N’envoyez plus de courriels après les heures de travail. 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages