< Retour au sommaire

Le chômage économique augmente pour le troisième trimestre d’affilée

Le chômage économique temporaire parmi les ouvriers s’est élevé à 0,65% au troisième trimestre 2019. Un taux supérieur à celui de la même période l'an passé et même un peu plus élevé qu’en 2016, analyse Acerta. La Flandre présente traditionnellement un pourcentage de chômage économique plus élevé que la Wallonie, et c’est le cas: 0,75% contre 0,69%. A Bruxelles, les chiffres indiquent une pénurie structurelle sur le marché de l’emploi

Le chômage temporaire pour manque de travail, aussi abrégé en chômage économique, s’élevait à 0,65% durant le troisième trimestre de 2019. Les ouvriers sont mis au chômage économique pour 0,65% de leur nombre de jours ouvrables. Le pourcentage de chômage économique est également plus élevé pour le troisième trimestre que pour la même période de l’an passé, lors de laquelle Acerta constatait un taux équivalant à 0,50%. Cette augmentation n’est pas très surprenante: en 2017 et 2018, le chômage économique avait en effet atteint un niveau historiquement bas, ce qui signifiait aussi qu’il y avait encore peu de marge de manœuvre sur le marché de l’emploi. Il existe deux manières d’en retrouver un peu plus sur ce marché du travail: soit une diminution de la demande d’emploi, soit une augmentation de la réserve de postes à pourvoir. Sur la base de ces chiffres, nous revenons au niveau de chômage économique de 2016 pour les trois trimestres écoulés.

Une conséquence du retard de la croissance économique belge?

Une diminution de l’activité économique entraîne dans un premier temps une augmentation du chômage économique et c’est exactement le scénario qui s’est déroulé au premier trimestre de 2019. Les deuxième et troisième trimestres de 2019 ont confirmé l’augmentation du chômage économique. Au troisième trimestre, il reste toutefois systématiquement inférieur à celui des trimestres précédents, il s’agit d’un effet saisonnier - le troisième trimestre comprend les mois de vacances traditionnels de juillet et août - qui se répète chaque année.

L’augmentation des pourcentages de chômage économique doit toutefois être quelque peu relativisée. Tout d’abord, 0,65% correspond à un pourcentage relativement moyen. De plus, il est essentiel de comparer les chiffres du chômage économique à ceux de l’emploi. Certains secteurs ou certaines entreprises constatent donc peut-être une diminution de la demande d’emploi tandis que d’autres voient des opportunités et décident d’engager du personnel supplémentaire.

Un marché de l’emploi à bout de souffle à Bruxelles

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, les chiffres du chômage économique continuent à indiquer une pénurie structurelle sur le marché de l’emploi. Un chiffre de 0,04% de chômage économique pour le troisième trimestre de 2019, soit un pourcentage encore plus faible, voire insignifiant. La Flandre présente traditionnellement un pourcentage de chômage économique plus élevé que la Wallonie et le troisième trimestre 2019 ne fait pas exception: 0,75% contre 0,69%. Nous devons surtout retenir qu’en général, le chômage économique au troisième trimestre de 2019 augmente par rapport à la même période de 2018, un phénomène déjà observé pour les trimestres précédents. La tendance de la première moitié de l’année 2019 se confirme.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages