< Retour au sommaire

La diversité et l’inclusion en entreprise vue par la FEB

Quel rôle une fédération d’employeurs peut-elle jouer pour que la diversité et l’inclusion s’inscrivent dans l’ADN des entreprises du secteur ? Telle est la passionnante question posée à Monica De Jonghe, Directrice générale de la FEB et manager du Centre de compétence emploi et sécurité sociale, lors d’un récent débat sur le thème : "WIF 360°- working with top management and all women in finance ». Pour la responsable de la Fédération patronale, la réponse est claire : « une approche sectorielle poussée fonctionne et fait une réelle différence. »

Quelles sont les ingrédients de cette formule de réussite ? « Une approche holistique, dans laquelle les banques et les assureurs s’engagent, par la signature d’une charte, à atteindre les indicateurs clés de performance (ICP ou KPI en anglais) qu’ils ont fixés, et dans laquelle la réalisation des résultats est réellement mesurée. Plus de 90 % des banques et des assureurs ont déjà signé la charte, et tous sont en bonne voie pour parvenir à une plus grande égalité des genres et une meilleure diversité et inclusion. Cela signifie-t-il que l’objectif final a été atteint ? Certainement pas. Mais Rome ne s'est pas non plus construite en un jour. Grâce à des enquêtes de grande envergure (environ 1.500 participants), le secteur est à l’écoute et les banques et les assureurs obtiennent des informations importantes sur les bonnes évolutions et les points à améliorer. », a précisé Monica De Jonghe.

Globalement, la FEB se dit « convaincue qu’une approche sectorielle est la seule bonne façon d’accroître la diversité et l’inclusion et a donc lancé un projet pilote avec les fédérations sectorielles pour échanger les bonnes pratiques et rechercher une méthode efficace adaptée à chaque secteur. Il n’existe en effet pas d’approche unique, ce qui devrait faire comprendre aux décideurs politiques qu’il vaut mieux soutenir les secteurs et les entreprises et leur offrir un espace pour réaliser ces projets, plutôt que de continuer à s’appuyer sur des règles coercitives et de sanction supplémentaires qui ne fonctionnent pas.

La Fédération des entreprises poursuit : « Face aux pénuries actuelles du marché du travail, les entreprises ne recherchent plus l’oiseau rare, mais ont besoin de tous les talents disponibles, sans distinction d’âge, de sexe, d’origine ou de handicap. La diversité dans le recrutement est un bon et nécessaire début, mais pour garder tous les talents, une politique d’inclusion est nécessaire. Dans ce cadre, les secteurs ont un rôle très important à jouer. L’initiative WIF, ainsi que de nombreuses autres déjà prises par plusieurs secteurs, est une formidable source d’inspiration conduisant à davantage de diversité et d’inclusion sur le lieu de travail. C’est sur cette voie que la FEB veut s’engager!”

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages