< Retour au sommaire

La crise du coronavirus pourrait 'booster' la com' interne

Une grande entreprise sur trois dans notre pays n’avait pas de plan de communication de crise lorsque l’épidémie a fait son apparition chez nous. Elles n’étaient pas suffisamment préparées à communiquer efficacement. Même les entreprises qui avaient un plan ont reconnu qu’elles n’étaient pas pour autant préparées de manière optimale à communiquer. Quatre entreprises sur dix s’engagent à communiquer davantage en interne.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Bepublic Group auprès de 100 grandes entreprises belges, en collaboration avec Indiville. Seule la moitié des entreprises qui avaient un plan (53%) avaient actualisé son plan d’attaque au cours des six derniers mois, et un peu plus de la moitié (55%) l’avaient testé aussi avec les collaborateurs concernés au cours des six derniers mois. Soulignons d’ailleurs qu’une entreprise sur vingt qui avait un plan de communication a dû admettre que son plan était obsolète parce qu’il n’avait jamais été actualisé. Quelque 11% des entreprises ont même indiqué lors du sondage qu’elles n’avaient jamais testé les différents scénarios de crise avec leurs collaborateurs.

Montée en puissance de la communication online

Bon nombre de grandes entreprises ont mis en place de nouveaux outils de communication en ligne ou utilisé davantage les outils existants pendant la crise du coronavirus. Quelque 36% ont organisé pour la première fois des formations en ligne (supplémentaires) pour leurs collaborateurs ou leurs clients et 34% ont proposé des webinaires (supplémentaires). Plus d’un cinquième (22%) ont également intensifié la fréquence de leurs newsletters, et une entreprise sur cinq (20%) a diffusé davantage de blogs et de vlogs. Trois quarts des entreprises interrogées (77%) vont continuer à utiliser ces outils de communication à l’issue de la crise du coronavirus. Elles constatent que ces efforts ont permis d’améliorer leur visibilité en ligne (34%) et même d’attirer de nouveaux clients (7%). Quatre entreprises sur dix indiquent aussi vouloir continuer à communiquer davantage via les réseaux sociaux après la crise du coronavirus. Elles constatent qu’en les gérant convenablement, elles peuvent en tirer profit en temps de crise, notamment en conversant en toute transparence avec leur public.

Quatre entreprises interrogées sur dix ont déclaré lors du sondage qu’elles communiqueraient davantage en interne. Les chefs d’entreprise se sont aperçus que leurs nombreuses conversations avec les membres de leur personnel en ces temps de crise ont porté leurs fruits: six sur dix d’entre eux (58%) rapportent que leurs relations avec leurs collaborateurs se sont améliorées. La rapidité avec laquelle les entreprises ont communiqué avec leurs collaborateurs à propos de la crise du coronavirus vaut également la peine d’être épinglée. Quatre entreprises sur dix (39%) communiquaient déjà avant le 1er mars, alors que le virus faisait principalement des ravages à l’étranger.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages