< Retour au sommaire

Huit candidats sur dix ont des attentes différentes à l'égard de leur travail depuis la pandémie

Plus de flexibilité, de la place pour l'épanouissement personnel, du développement personnel, des managers capables de favoriser l'esprit d'équipe et une gestion inclusive. Ce sont les principales attentes qui ressortent du sondage mené par Michael Page auprès de 700 employés et candidats. Trois répondants sur quatre souhaitent travailler à domicile, même après la crise sanitaire.

« Avec la tension actuelle du marché du travail et la guerre des talents qui fait actuellement rage, il est plus important que jamais, en tant qu'employeur, de répondre aux attentes des employés afin d'attirer et de retenir les meilleurs candidats, commente Grégory Renardy, Executive Director de Michael Page. Mais nous pouvons voir très clairement que ces attentes ont été modifiées par la crise sanitaire, qui a un impact important sur tous les aspects des RH. Dans cette nouvelle normalité, les employeurs devront se repositionner pour créer un lieu de travail stimulant et agréable qui attire et retient les candidats à long terme. »

L'enquête montre que les employés s'attendent à plus de flexibilité depuis le début de la crise sanitaire. Par exemple, trois personnes sur quatre disent qu'elles aimeraient travailler davantage à domicile et pour 61% d'entre elles, la possibilité de travailler selon des horaires flexibles est un facteur décisif dans leur choix d'un nouvel emploi. L'équilibre entre vie professionnelle et vie privée est également plus que jamais une priorité pour les salariés: 83% d'entre eux soulignent la nécessité d'un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Depuis la crise de Covid-19, les employés attachent également de plus en plus d'importance à l'espace pour la croissance personnelle et les possibilités de formation. En fait, 85% d'entre eux considèrent l'accès aux possibilités de formation comme un facteur déterminant dans la recherche d'un nouvel emploi. 57% des employés disent qu'ils aimeraient mettre davantage l'accent sur le développement personnel dans leur prochain emploi.

L'intégration du télétravail s'accompagne également de quelques écueils. Par exemple, un employé sur trois se sent moins engagé envers son organisation depuis la crise du Covid-19. Les employeurs devront donc être plus attentifs à la construction de leur culture d'entreprise. « Avec une culture d'empathie, de communication et de transparence, les employeurs peuvent combler la distance physique et maintenir l'unité de l'équipe. Cela signifie que le bien-être des employés doit être central, et non un projet secondaire. Il est important que les managers prennent régulièrement des nouvelles des employés pour savoir ce qui va ou ne va pas, sans pour autant faire de la micro-gestion. Il peut également être utile d'intégrer des coutumes et des rituels sociaux dans l'environnement de travail numérique afin de préserver l'esprit d'équipe. Par exemple, une pause-café virtuelle peut remplacer les conversations informelles à la machine à café. »

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages