< Retour au sommaire

Fin du congé de maternité raboté: c’est voté, mais les femmes ne peuvent toujours pas en bénéficier!

La loi mettant fin au congé de maternité raboté en cas d’incapacité de travail en fin de grossesse a été votée il y a une semaine et est applicable rétroactivement à partir du 1er mars 2020. Mais les futures mamans et les mamans qui ont accouché il y a peu n’ont actuellement aucun moyen de savoir si, comment et quand elles pourront en bénéficier, déplore la Ligue des familles qui appelle d’urgence à une clarification du dispositif.

Le jeudi 4 juin, la loi mettant fin au congé de maternité raboté pour toutes les femmes était adoptée en séance plénière de la Chambre des Représentant. La Ligue des familles et le Gezinsbond ont applaudi cette avancée majeure et très attendue. Mais depuis lors, les mères et les futures mères attendent toujours la mise en application de cette loi, prévue pourtant avec effet rétroactif au 1er mars. Elles contactent en masse la Ligue des familles et le Gezinsbond à ce sujet car elles ne savent pas jusque quand elles sont en congé de maternité, ce qu’elles doivent dire à leur employeur voire si elles doivent ou pas reprendre le travail maintenant.

Il s’agit par exemple de Laurie, qui a accouché pendant le confinement et qui doit reprendre le travail. Son employeur refuse de prolonger son congé de maternité tant que le texte n’est pas publié au Moniteur Belge. De Farah, également visée par la mesure et qui ignore ce qu’elle doit dire à son entreprise, la mutuelle ne sachant pas la renseigner quant à la fin officielle de son congé de maternité,…mais aussi de toutes ces femmes enceintes ou qui ont récemment accouché et qui sont dans l’incertitude. « Une incertitude qui n’est ni justifiable, ni acceptable », indique la Ligue des familles.

La Ligue des familles et le Gezinsbond ont interpellé les cabinets des ministres De Block et Muylle afin que des informations précises soient urgemment fournies aux familles quant à l’application de la loi. Pour les deux associations de défense des familles, toutes les femmes enceintes qui ont été arrêtées à partir du 1er mars doivent bénéficier de cette disposition, quelle que soit la date de leur accouchement. Y compris celles qui auraient déjà repris le travail, qui doivent alors pouvoir prendre ces quelques semaines de congé supplémentaires dans les meilleurs délais.

La loi mettant fin au congé de maternité raboté a mis fin à une injustice. Elle a mis fin à une législation qui pénalisait doublement les femmes qui étaient malades ou au chômage temporaire/technique pour cause de Covid, en fin de grossesse et qui, en plus, voyaient leur congé de maternité réduit. Mais elle pénalisait également les nouveau-nés qui ne pouvaient, dans de nombreux cas, passer que 9 petites semaines avec leur maman.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages