< Retour au sommaire

Faire de l’exercice est efficace pour réduire le risque de burn-out

C’est ce que montre Yanni Verhavert dans le cadre de son doctorat à la VUB, après avoir réalisé une revue systématique de la littérature sur la relation entre l'activité physique et le burnout. Certaines études montrent qu'il existe également un lien entre l'épuisement professionnel et le comportement en matière de nutrition et de sédentarité au travail.

« Tout type d'activité physique d'une durée d'au moins 20 minutes et pratiquée au moins deux fois par semaine semble être efficace pour réduire le risque d'épuisement professionnel, nous dit Yanni Verhavert. Pour réduire durablement le risque de burn-out, il vaut mieux continuer à bouger tout au long de sa vie. De nombreuses recherches ont déjà été menées sur la relation entre l'activité physique et le burnout. La majorité de ces études indiquent que l'activité physique est efficace pour réduire le risque de burnout. Les recherches futures doivent encore révéler quel type d'activité physique est le plus efficace. Et l'intensité, la durée et la fréquence des exercices à pratiquer pour minimiser le risque d'épuisement. »

Les quelques études établissant un lien entre le comportement assis et l'alimentation et le risque d'épuisement professionnel montrent qu'il existe un lien entre une position assise fréquente et une alimentation moins saine et un risque accru d'épuisement professionnel. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour découvrir exactement le lien de causalité entre le comportement assis et le comportement nutritionnel et l'épuisement professionnel. Pour l'instant, on ne peut donc pas se prononcer sur l'efficacité d'une alimentation saine et d'un comportement assis réduit.

L'épuisement professionnel est un problème croissant. Alors qu'en 2004, 28,9% des employés souffraient de stress lié au travail, ce pourcentage est passé à 36,8% en 2019. Le burnout entraîne beaucoup d'absentéisme (absence du travail), mais aussi beaucoup de présentéisme (être présent au travail, sans être vraiment productif). Cette situation suscite une inquiétude croissante chez les employeurs.

Dans l'Union européenne, le stress lié au travail coûte 25,4 milliards d'euros par an. Dans le monde, l'épuisement professionnel et le stress coûtent 250 milliards d'euros par an. « Il est donc important d'examiner quels sont les facteurs qui exercent une influence sur le burnout et quels sont ceux qui jouent un rôle important dans sa prévention et son traitement », conclut la recherche.

Source: VUB

 

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages