< Retour au sommaire

Entretien exclusif avec Olivier Blum, DRH du groupe Schneider Electric et « DRH de l’année » en France

Voilà huit ans que Schneider Electric expérimente le multi-hubs model en localisant son top management aux quatre coins du monde. Ce mode de pilotage aussi innovant qu’étonnant voit Olivier Blum, son Directeur Général Ressources Humaines Globales, gérer ses fonctions depuis Hong Kong où il s’est installé en 2013. Cette localisation ne l’a pas empêché de décrocher le prix du « DRH de l’année 2019 » en France.

Schneider Electric est un groupe technologique et industriel, d’origine française mais très global, qui fabrique et propose des produits, services, solutions et logiciels de gestion de l’énergie et des automatismes industriels. Positionné aujourd’hui comme leader de la transformation numérique de la gestion de l’énergie et des automatismes, il pèse plus de 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploie plus de 137.000 collaborateurs dans plus de cent pays. Également présent en Belgique, notamment avec un site de production à Uccle, Schneider Electric compte quelque 550 collaborateurs dans notre pays.

Depuis une quinzaine d’années, le groupe déploie sa stratégie visant à devenir un acteur résolument mondial, en particulier par le biais de nombreuses acquisitions. Le « Vieux Continent » ne compte plus aujourd’hui que pour moins d’un tiers du chiffre d’affaires et 40% environ de ses effectifs. « Quand le groupe a entamé sa transformation stratégique, notre CEO, Jean-Pascal Tricoire, et tout le comité exécutif ont eu la forte conviction que celle-ci ne pouvait se réaliser qu’en transformant aussi la culture de l’organisation et son leadership », nous confie Olivier Blum.

Comme la plupart des grandes entreprises du CAC 40, Schneider Electric a rapproché sa production au plus près de ses marchés, dans les nouvelles économies notamment, où il réalise également une partie de sa R&D. Rien de bien original, si ce n’est que le raisonnement a été poussé un pas plus loin. « Il nous semble que ce seront les entreprises les plus locales parmi les plus globales qui réussiront le mieux. Ce qui nous a amenés à inventer un nouveau modèle de pilotage du groupe caractérisé par la localisation de ses fonctions de top management dans trois grands hubs: Paris, Boston et Hong Kong. Il n’y avait plus de sens d’avoir un comité exécutif dirigeant toutes les activités depuis Rueil-Malmaison, près de Paris, dès lors qu’il nous faut bien comprendre toute la subtilité des différents marchés sur lesquels nous sommes actifs. »

Dans HR Square n°30 des mois de septembre/octobre 2019, Olivier Blum nous explique en quoi ce modèle est aligné avec la transformation des métiers et la stratégie géographique de Schneider Electric et, surtout, comment il fonctionne. Pour lire l'article dans son intégralité, demandez un numéro d’essai gratuit à Nathalie Dierickx ou prenez contact par téléphone au 0474/97.07.43. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez également Nathalie. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à la totalité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages