< Retour au sommaire

Élections sociales: 15 % des entreprises voteront par voie électronique

Plus de 15% des employeurs optent pour le vote électronique pour les prochaines élections sociales. L’assouplissement de la procédure encadrant le vote électronique fait donc mouche. La simplicité, la rapidité et le coût relatif du vote électronique ont convaincu bon nombre d’entreprises. Il y a quatre ans, le pourcentage des entreprises ayant voté par voie électronique s’élevait à moins de 1%.

Entre le 11 et le 24 février – jour x de la procédure des élections sociales –, les entreprises doivent notamment indiquer si elles sont parvenues à un accord au sujet du vote électronique avec les délégations syndicales présentes au sein de leur organisation. Il ressort des données d’Acerta que 15% des employeurs ont choisi le vote électronique pour cette édition, soit beaucoup plus qu’en 2016.

Le vote électronique présente de nombreux avantages: il est simple d’utilisation, les électeurs ne peuvent pas voter nul par erreur, vous pouvez voter depuis votre bureau si vous disposez d’un ordinateur, les télétravailleurs ou les collaborateurs en déplacement peuvent voter depuis là où ils se trouvent, etc. L’ensemble du système rend les élections sociales plus accessibles, de sorte que la participation augmente. Le vote électronique reste également entièrement anonyme et sécurisé: seuls des fournisseurs agréés peuvent proposer le vote électronique.

Mais ce n’est pas tout: une fois les opérations électorales terminées, le bureau de vote peut, en un seul clic, compter les voix, procéder à la répartition des mandats, désigner les candidats élus ou non et tout consigner dans le procès-verbal des élections : après l’émission des votes, le processus laborieux est réduit à une seule mission sur ordinateur et les erreurs de comptage et de désignation des élus sont évitées.

Bien entendu, le vote électronique a un coût, qui peut jouer en sa défaveur. Toutefois, organiser les élections sociales à l’ancienne sur papier entraîne également un coût élevé. Il y a tout d’abord les frais administratifs de toute la préparation : papiers, enveloppes, listes, impressions, estampillages, pliages, distributions, courriers recommandés, etc. Sans oublier le coût du jour des élections en lui-même: création et ouverture des bureaux de vote, décompte des voix.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages