< Retour au sommaire

Budget mobilité : 8% des PME bruxelloises l’envisagent

Alors qu’en Wallonie seulement 1% des PME oseraient offrir un « budget mobilité » à leurs collaborateurs, à Bruxelles, elles sont 8% à y songer. Raison de ce décalage : principalement le fait que la moitié des PME rencontreraient des facteurs bloquants sur leur route vers un parc automobile plus écologique.

C’est une enquête menée en juin 2022 par SD Worx auprès de 612 chefs d'entreprise et responsables du personnel de PME qui le constate : le « budget mobilité », outil créé depuis trois ans par le législateur belge, peine à s’imposer auprès des PME dans leur projets liés à l’emploi pour fin 2022. Cela coince surtout en Wallonie (1%), en Flandre (2%) mais un peu moins en Région Bruxelloise (8%).

Pari d’un quart des PME : des voitures plus petites

En mars 2022, environ 16 % des PME déclaraient s’attendre à ce que leurs travailleurs demandent des budgets de mobilité au cours de l’année. Pourtant, cela ne se traduit pas par des taux d'adoption élevés. Selon l’enquête, près de quatre PME sur dix (38,9 %) souhaitent s'engager pleinement dans le verdissement du parc automobile, mais près de la moitié (48,5 %) disent qu'elles attendront avant d'effectuer ce changement en raison de trop nombreux facteurs de blocage. Près d'un quart (24,3 %) opteront pour des voitures plus petites ou tenteront de réduire leur parc automobile (24,7 %). Aujourd'hui, 59% des PME essaient de minimiser leurs déplacements. Environ 18% n'ont pas besoin de voitures de société à l'avenir.

« Des facteurs bloquants tels que la complexité administrative, la demande limitée des salariés, le prix de revient des voitures électriques et le flou fiscal concernant la recharge à domicile comme avantage en nature sont certainement encore des défis dans le processus d'écologisation », déclare Jordane Houdart. La consultante juridique PME de SD Worx poursuit : « Lorsqu'un employeur introduit le budget mobilité dans son entreprise, les salariés ont la possibilité d'échanger leur (droit à une) voiture de fonction contre un budget annuel. Chaque travailleur peut utiliser ce budget pour organiser sa propre mobilité, afin de se rendre au travail plus facilement et de manière plus écologique. Le montant annuel dépend du type de voiture de société auquel l'employé a droit. Remarque : le salarié ne doit pas nécessairement annuler sa voiture. Il peut, par exemple, choisir une voiture durable plus petite, mais aussi un vélo (partagé) ou recourir au covoiturage ou aux taxis.»

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages