< Retour au sommaire

1 indépendant complémentaire sur 20 devient indépendant principal dans les 2 ans

Sur base des données de 12 000 indépendants débutants, l’entreprise de services RH Acerta a établi que 4,5 % des indépendants ayant démarré une activité complémentaire en 2020 sont devenus depuis indépendants à titre principal. Cette tendance rejoint celle d’avant pandémie où ils étaient en moyenne 5% à vivre la même évolution. Particularités : les chiffres sont supérieurs à la moyenne dans les secteurs des professions libérales, des consultants et de la construction ; et ce sont surtout les trentenaires qui ont opéré cette transition pendant la crise du coronavirus.

Bien que en théorie la crise du coronavirus n’était pas le moment idéal pour épouser une activité indépendante, beaucoup de personnes ont néanmoins sauté le pas en 2020. 12.000 se sont lancés dans l’aventure comme indépendants complémentaires. 24 mois plus tard, 4,5 % d’entre eux le sont devenus à titre principal.

Nadine Morren, experte Starters & Indépendants chez Acerta , analyse : « Malgré l’incertitude économique accentuée par la pandémie, presque 5 % des indépendants à titre complémentaire ont quitté leur emploi salarié pour se consacrer pleinement à leur activité indépendante. La crise du coronavirus, comme toutes les crises, a poussé les gens à réfléchir. De plus, diverses mesures gouvernementales ont rendu le statut d’indépendant plus attrayant ces dernières années, comme le congé parental, une meilleure protection en cas de maladie, l’égalisation des allocations familiales entre salariés et indépendants et l’adaptation du montant de la pension. Durant la crise, les indépendants ont également pu constater qu’ils n’étaient pas laissés pour compte et pouvaient compter sur le soutien des autorités publiques. Tout cela a eu un effet positif sur la perception du statut d’indépendant. »

Le seuil entre activité principale et activité complémentaire est visiblement plus bas dans certains secteurs que dans d’autres. C’est dans la construction que le plus d’indépendants (7 %) sont passés d’une activité complémentaire à une activité principale l’année dernière. La moyenne est également dépassée dans les professions libérales (5,2 %) et chez les consultants (4,9 %). L’horeca, quant à lui, rejoint la moyenne générale avec 4,5 %.

Nadine Morren conclut : « Il semble que les secteurs privilégiés sont ceux dans lesquels les indépendants à titre complémentaire débutants ont pu entrevoir que des résultats étaient suffisamment prometteurs pour passer à une activité indépendante complète. L’horeca en fait aussi partie, malgré tout. Les fermetures obligatoires d’établissements ont aussi permis le lancement de nouvelles activités horeca, avec succès. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages