Enquête HR Square: un télétravail obligatoire de plus en plus sous pression

On travaille moins à domicile dans une proportion importante d’organisations comparé à la période du premier confinement. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par HR Square la semaine dernière, à laquelle 196 responsables RH ont répondu (47 francophones, 149 néerlandophones). Le phénomène semble plus marqué du côté francophone, l’ampleur du télétravail y est également plus faible. Qu’avons-nous appris d’autre?

[ENQUÊTE] Perceptions managériales et RH du télétravail contraint par la crise sanitaire

Le LENTIC, centre de recherche affilié à HEC-Liège (Université de Liège), mène actuellement une enquête très intéressante sur les perceptions des responsables RH sur les impacts du télétravail massif entraîné par la crise sanitaire, avec un focus original sur les pratiques managériales. HR Square vous invite à consacrer quelques minutes de votre temps pour y répondre.

Malgré la pandémie, l'emploi international a augmenté

Les employeurs belges ont continué à occuper un grand nombre de travailleurs dans une fonction internationale en 2020. SD Worx constate même une augmentation de ce nombre de travailleurs. Les entreprises belges ont fait appel à des travailleurs belges, mais elles occupent également des travailleurs d’une autre nationalité pour travailler en tout ou en partie dans un autre pays.

Trois fois plus d’indemnités de télétravail octroyées depuis le début de la pandémie

Le nombre d’employés qui perçoivent une indemnité de télétravail a triplé depuis le début de la crise du coronavirus, montre une analyse d’alerta sur un échantillon de 260.000 travailleurs au service de 40.000 entreprises du secteur privé. Ces indemnités constituent toutefois l’exception plutôt que la règle, car début 2021, seul 1,8% des employés belges en bénéficiait. Le montant moyen de l’indemnité est de 68 euros.

Les mesures de sécurité et de santé au travail doivent aller au-delà de la ‘limitation de l'exposition au virus’

De grandes inégalités se marquent dans la manière dont les travailleurs sont confrontés à la crise de la Covid-19, révèle une étude réalisée par des chercheurs de la VUB à la demande de l’ETUI, l’institut syndical européen. La nature du travail joue un rôle important à cet égard: dans certaines professions, le contact physique est inévitable, les mesures de sécurité sont plus difficiles à mettre en œuvre ou le télétravail n'est pas envisageable. Mais le statut professionnel joue également un rôle très important.

La confiance des candidats à l’emploi s’est effondrée

En 2020, la confiance des candidats qui postulent pour des offres d’emploi a chuté de plus de 20%, selon une étude de PageGroup. En décembre, seulement 40% des demandeurs d’emploi répondant à des offres se disaient confiants pour leur avenir professionnel. Ils étaient 63% en janvier 2020. Depuis 2016, date de création de l’étude, jamais ce taux n’était descendu sous les 50%.

Deux travailleurs sur trois estiment que les entreprises doivent encourager la vaccination

Alors que les entreprises ne lésinaient pas sur la communication quant à l’impact de la Covid-19 au début de la crise sanitaire, elles ne sont aujourd’hui plus que 22 % à mettre en place une campagne pour la vaccination de leurs collaborateurs, montre une enquête menée par Outsource Communications. Pourtant, deux  travailleurs sur trois estiment qu’il est de la responsabilité d’un CEO (ou de l’entreprise en général) de promouvoir l’utilité de la vaccination.

Les départs volontaires diminuent pour la première fois depuis 5 ans

Les départs volontaires des travailleurs sous contrat à durée indéterminée ont diminué de 18% par rapport à 2019. À l’inverse, les départs involontaires ont augmenté de 16% en 2020, notamment en raison d’une hausse importante du nombre de faillites et de départs en (pré)pension qui ont atteint leur taux le plus élevé depuis 2015. Dans le cas des départs involontaires, les employés sont plus impactés que les ouvriers.

Maintien de l’obligation de télétravail et contrôles renforcés: boîte à outils pour l’employeur

Outre le maintien de l’obligation de télétravail, le Comité de concertation de la semaine dernière a décidé de contrôles renforcés. Afin de faciliter les contrôles sur le télétravail, une obligation supplémentaire d’enregistrement a désormais été instaurée pour les employeurs. En préparation d’un possible contrôle, le cabinet d’avocats Claeys & Engels livre un aperçu des obligations actuelles devant être respectées par les employeurs dans le cadre du télétravail obligatoire.

Seul 1 travailleur sur 10 souhaite revenir à temps plein dans un environnement de travail traditionnel

La pandémie a accéléré le développement des compétences numériques, mais certains groupes clés restent oubliés, nous apprend également l’enquête Hopes & Fears réalisée par PwC. Il en ressort également que les travailleurs prennent leur avenir en main: 73% se disent « prêts à acquérir de nouvelles compétences ou à se former complètement à une autre activité » et 69% considèrent la formation comme une responsabilité personnelle.

Bien-être en télétravail: comment passer de la science et des pratiques prometteuses à l’action?

Avec la crise sanitaire et les (re)confinements, le télétravail, son organisation, ses avantages et ses défis sont au cœur de toutes les préoccupations. Dans son objectif de vous offrir des contenus basés sur la science et les pratiques prometteuses qui vous permettront d’agir dans vos organisations, la plateforme internationale d’origine canadienne Global-Watch, partenaire de HR Square, a regroupé sur une page thématique des contenus en accès libre liés au bien-être en télétravail.

Faire de l’exercice est efficace pour réduire le risque de burn-out

C’est ce que montre Yanni Verhavert dans le cadre de son doctorat à la VUB, après avoir réalisé une revue systématique de la littérature sur la relation entre l'activité physique et le burnout. Certaines études montrent qu'il existe également un lien entre l'épuisement professionnel et le comportement en matière de nutrition et de sédentarité au travail.

Trois travailleurs sur quatre satisfaits des opportunités de développement chez leur employeur

En Belgique, 75% des employés se disent satisfaits des possibilités de développement dans leur entreprise. Ce qui place la Belgique dans la meilleure moitié du classement. Ce chiffre se compare favorablement à la moyenne européenne, où 70% des employés sont satisfaits et 30% estiment que leur employeur n'offre pas suffisamment de possibilités de développement. À peine un peu plus de la moitié (53%) des travailleurs européens indiquent pouvoir décider eux-mêmes des formations qu'ils peuvent suivre.

Les professions des soins de santé sont plus attirantes pour les candidats issus d’autres secteurs

L’année dernière, le nombre de nouvelles recrues dans le secteur des soins de santé a diminué de 11%. C’est d’autant plus frappant que le score de ce secteur est bien meilleur que celui des autres secteurs professionnels, où la baisse du nombre de nouveaux contrats à durée indéterminée signés dépasse les 20%. Ces dernières années, ce sont surtout les trentenaires qui se sont dirigés vers des professions du secteur des soins.

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages