< Retour au sommaire

Quelles sont les quatre tendances RH à suivre en 2020 ?

Les organisations qui réussissent sont celles qui savent que si le contexte change, elles doivent aussi adapter le centre de leurs préoccupations. Et c’est vrai aussi en RH. Quatre tendances sortent du lot cette année : les RH encouragent la prise de risques, sont l’avocat des données, ouvrent de nouvelles opportunités et se centrent plus sur l'équipe que sur l'individu.

Workplace 2.0

Alors que la quatrième révolution industrielle bat son plein et que nous sommes inondés de changements technologiques, les recherches de McKinsey indiquent que cette année, un poste ouvert sur dix ne sera pas pourvu. En parallèle, le monde du travail devient de plus en plus « multi » : les individus travaillent pour différentes organisations, dans des emplois différents, avec des aspirations diverses et à différents endroits. La technologie constitue une partie de la réponse à ces défis, mais la formation et la réorientation des collaborateurs sont également nécessaires.

Dans ce contexte, les organisations — et en particulier les RH — se voient attribuer un nouveau rôle et doivent guider les collaborateurs dans la recherche de ce qu'ils veulent au plan professionnel, des tâches qu’ils souhaitent conserver dans un monde qui se digitalise et se robotise. Dès lors que les gens préfèrent ne pas penser à ces évolutions, il revient aux RH de les encourager — peut-être à l’aide d’une forme de rémunération variable ? — à prendre plus de risques.

Pas de données, pas d’IA

D’un côté, les entreprises peuvent collecter énormément de données sur les travailleurs, mais elles ne disposent pas des outils pour en retirer de la valeur ajoutée et, de l’autre côté, il existe d'innombrables start-up ayant les algorithmes, mais pas les données. Pour sortir de cette impasse, trois conditions sont à remplir. Dans un premier temps, la confiance est requise pour que les individus acceptent de mettre leurs données à disposition de l'entreprise qui peut les utiliser. Deuxièmement, l'organisation doit être transparente quant à ce qu'elle en fera et avec quelle finalité. Et, troisièmement, l'organisation doit ensuite démontrer quelle valeur ajoutée ces données et leur analyse apportent. Les RH ont ici un rôle important à jouer en tant qu'avocat des données et en tant qu'intermédiaire entre l'entreprise et l’individu.

L’employé augmenté

Après la réalité augmentée, c'est maintenant au tour des travailleurs augmentés. Tout d’abord, cela veut dire que les RH accroissent leurs connaissances et informations sur leurs propres travailleurs. Ensuite, il s’agit d’augmenter le nombre de possibilités pertinentes que les RH peuvent offrir aux employés sous forme de formation, de projets, de nouveaux rôles… C’est ce que nous appelons l’anti-Netflix : au lieu de se baser sur le passé pour offrir des formations et des rôles similaires, les RH utilisent les données et l’IA pour s’assurer que les employés puissent faire quelque chose de nouveau, des choses qu’ils n’avaient pas imaginées.

Il importe également que les RH aient une vue correcte sur le business et sachent vers quoi il évolue afin de comprendre quelles compétences seront utiles aux employés. Il est inévitable que les soft skills sortiront du lot, même si cela ne signifie nullement que les hard skills n’ont plus de valeur. Ce qui est sûr, c’est que ces dernières atteignent plus rapidement leur date de péremption.

L’équipe de rêve

Habituellement, les RH se concentrent principalement sur l’individu : nous recrutons des individus, nous évaluons la performance de chaque travailleur et accompagnons sa carrière… Aujourd'hui, l'accent doit beaucoup plus être mis sur l’équipe : les RH évaluent la performance de l’équipe, recrute des talents en fonction des besoins de l’équipe… Cela signifie que les RH devront revoir un certain nombre de processus de base.

Le rôle du manager évolue également. Tout comme dans le film Ocean's Eleven, c'est au manager en tant qu’alchimiste d’embaucher un certain nombre de personnes (très) diverses et de créer une équipe qui fonctionne bien avec un objectif commun en tête.

Ressembler à George Clooney est évidemment souhaitable, mais pas indispensable…

Neelie Verlinden
Digital Content Manager
Talentsoft

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages