< Retour au sommaire

Comment soutenir positivement la santé mentale de vos collaborateurs ?

Le cocktail qui associe la peur d’une maladie inconnue aux restrictions mises à la liberté de mouvement et à un stress professionnel accru s’est révélé toxique pour beaucoup de Belges. Mais la crise sanitaire a aussi eu la vertu d’alerter nombre d’employeurs sur l’importance de prêter attention à la santé mentale de leurs collaborateurs.


En novembre 2019, AXA lançait un service de vidéoconsultation avec un médecin généraliste. Avec ce service, l’entreprise offrait à ses employés et aux collaborateurs des sociétés ayant souscrit une assurance collective chez AXA, la possibilité de recevoir des conseils médicaux à distance, au moment de leur choix et dans les 30 minutes si nécessaire. « C’était sans savoir que, quelques mois plus tard, la pandémie allait nous projeter brusquement dans une situation particulière, jamais connue jusque-là, observe Andy Vercauteren, Head of Commercial Value Proposition & Journeys chez AXA Belgium. Avant même cette crise sanitaire, la santé mentale représentait un des plus grands défis de santé publique en Europe. »

 

 

 

Andy Vercauteren (AXA)

La crise de la Covid-19 a incité AXA à mener une large enquête européenne afin de mieux comprendre ses impacts et voir comment y répondre. Celle-ci a été menée auprès de 5.800 personnes dans sept pays, dont la Belgique avec 600 participants. « À l’échelle européenne, 7% de la population souffrait déjà de sérieuses difficultés au plan mental avant la pandémie, avec des ressentis comme le chagrin, la tristesse, l’angoisse, jusqu’à la dépression et les crises de panique. Avec la crise, le nombre de personnes se sentant (très) mal a triplé, pour toucher 22% de la population. Ce qu’on a observé au niveau des sept pays se retrouve aussi en Belgique, même si dans des proportions un peu moindres — 6% avant la pandémie, 17% dans la crise. »

Constat remarquable : 60% des répondants en Belgique disant se trouver dans cet état de détresse mentale n’avaient pas ce type de problèmes avant la pandémie. Et 42% des personnes dont l'état mental était déjà sérieux avant la Covid ont eu, avec la pandémie, le sentiment de « perdre le contrôle de leur vie ». Le phénomène se révèle un peu plus prononcé chez les femmes et chez les jeunes. Les sujets qui posent souci ? Le stress lié au travail tel qu’il s’est transformé (à raison de 53% de la population belge, et de 79% chez ceux qui ressentent de la détresse mentale), l’impression de perdre le contrôle (respectivement 45% et 67%), la détérioration de la situation financière (31% et 49%), et la perte (partielle) de son job (24% et 42%).

Assistance en ligne

Pour faire face à la situation, quatre personnes sur dix (38%) se trouvant dans un état mental négatif déclarent ne pas avoir été capables de trouver l’aide escomptée. Et un sur deux (48%) a mentionné ne pas avoir eu les moyens de se permettre une assistance psychologique. Point positif : « 56% des personnes interrogées ont revu leur jugement sur la santé mentale à la suite de la Covid-19, pointe-t-il. 70% disent comprendre les personnes cherchant une aide psychologique. Un signe que les tabous autour de la santé mentale sont progressivement en train de tomber. »

Fort de ses résultats, AXA a décidé d’étendre la solution de vidéoconsultation en place depuis quelques mois. « Dans la solution de base, l’employé pouvait être mis en contact avec un médecin généraliste par le biais d’une vidéoconférence, explique Andy Vercauteren. Le système a été étoffé pour permettre une assistance psychologique en ligne, donnant accès à un.e psychologue 24 heures sur 24, sept jours sur sept, à l’heure de son choix ou dans les 30 minutes en cas d’urgence. »

Andy Vercauteren
Head of Commercial Value Proposition & Journeys
AXA Belgium

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages