Advertisement
< Retour au sommaire

Comment sortir du confinement et éviter une déflagration sociale ?

Entre une crise sanitaire meutrissante et une future crise financière redoutée, nous devons éviter à tout prix une déflagration sociale qui mettrait tous nos efforts de reconstruction à mal. Les secrétariats sociaux ont ici un rôle prépondérant à jouer !

L’urgence du moment nécessite une accélération des processus de décisions et l’on sait combien il est devenu difficile ces dernières années de sortir de grands accords sur le plan social en faisant jouer pleinement les grands principes de la concertation sociale belge. Nous sommes placés devant une équation à plusieurs inconnues dans un environnement à la fois inédit et détérioré qui nécessite la mise en place de nouvelles politiques de solidarité, une accélération des processus de changement, un plus grand sens des responsabilités, un plan de relance qui puisse représenter une véritable force motrice pour le plus grand nombre.

Le temps est compté et il serait dommageable que nous retombions comme par le passé dans certaines errances ou guerres partisanes qui ont pu, aux yeux de certains, dévaloriser notre système de concertation sociale à la belge jusqu’à le remettre en cause en nous écartant des réels objectifs. Des milliers de belges sont aujourd’hui touchés dans leur chair, des entreprises sont à l’agonie, des indépendants se retrouvent sans ressource et démunis en matière de protection.

Il ne faudrait pas rajouter aux conséquences sanitaires et économiques de cette crise, de nouvelles tensions sociales dans les secteurs et les entreprises qui sont actuellement les plus touchés.

Inspirer sans contraindre

Dans un contexte où les conditions de travail et de vie se sont détériorées — les exigences en matière de flexibilité créent de nouvelles oppositions —, la peur du lendemain et l’anxiété sont grandissantes — la situation économique vacille. Il est dès lors indispensable que les directions d’entreprise puissent jouir de leurs pleines prérogatives en matière d’organisation du travail en pouvant compter sur des partenaires sociaux à la fois engagés et responsables.

Nous plaidons pour que la liberté d’action soit préservée le plus possible dans les entreprises avec une limitation des contraintes qui seraient édictées à un autre niveau de pouvoir. Les commissions paritaires ont quant à elles un rôle de régulation à jouer notamment en ce qui concerne les éléments concurrentiels qui pourraient naître de cette crise et mettre à mal les acteurs déjà fragilisés, ainsi qu’un rôle de préconisations qui puisse inspirer sans contraindre. Le monde syndical qui s’était appauvri ces dernières années en matière de ressources avec l’enregistrement d’une perte d’ancrage dans les entreprises, va plus que probablement tirer profit de cette crise. Il reste dès lors à savoir avec quel type de positionnement et quels modes d’actions.

L’humain au centre

Il nous semble assez clair aujourd’hui qu’à travers les différents groupes d’experts qui ont été mis en place par nos politiques, certains enjeux humains aient été laissés à l’arrière-plan, si pas ignorés ! La communauté des Ressources humaines (GRH), le secteur des Secrétariats sociaux, les acteurs psychosociaux et de la Médecine du travail… sont autant d’acteurs qui peuvent apporter à cette reconstruction, qui plus est si l’on sait s’extraire des champs dogmatiques.

Comme organisme indépendant, touchant à travers nos activités pas loin de 2 millions de Belges — qu’ils soient starters, indépendants, chefs d’entreprise, salariés —, GROUP S est devenu ces 15 dernières années un véritable catalyseur dans les relations sociales et collectives en contribuant à l’obtention d’accords équilibrés conclus la plupart du temps dans des situations de crise aiguës sans que la paix sociale n’ait été menacée. Nous n’avons jamais considéré la concertation comme duale, mais bien comme une opportunité de préserver la pérennité des entreprises à travers le respect des droits et obligations des parties.

Dans notre mission quotidienne, nous tenons à sécuriser, pérenniser et inspirer nos 22.600 entreprises clientes à travers une approche pragmatique et orientée solutions, ce qui caractérisait notre modèle de concertation à sa création et qui ne semble plus être une priorité pour certains. L’humain a toujours été au centre de nos préoccupations de manière telle que nous avons ces dernières années travaillé sur l’élargissement de notre multi-services aux questions liées à l’adéquation entre les contingences privées et les exigences professionnelles, le bien-être, la santé !

Thierry Nollet
Director Legal Services
Group S

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages