< Retour au sommaire

Pourquoi établir des « premiers secours » en cas de problèmes mentaux ?

Des études montrent que le Belge attend parfois des années avant de chercher de l’aide lorsqu’il est confronté à des difficultés psychosociales. Il est donc capital d’identifier les problèmes à temps et de faciliter une intervention rapide. Y compris sur les lieux de travail.

Si nous souffrons d’un mauvais rhume ou d’un autre malaise physique, nous nous rendons chez notre médecin traitant. Mais, en cas de problèmes psychologiques, nous ne prenons souvent aucune mesure ou alors, tardivement. Pourtant, le burn-out, les troubles anxieux, la dépression et l’addiction sont des problèmes psychologiques très fréquents. En font également partie les traumatismes et les problèmes d’ordre privé, tels qu’un divorce ou la perte d'un partenaire ou d'un enfant.

Le tabou subsiste

Cette réticence est le résultat du tabou dont les problèmes mentaux font encore l’objet. Et l’impact est considérable. Ce n’est que lorsqu’une personne a une défaillance nerveuse et s’absente — souvent pour un congé de maladie de longue durée à domicile — qu’il apparaît que quelque chose n’allait pas.

Heureusement, un changement intervient progressivement. À l'échelle internationale, la First Aid Mental Health, en d’autres termes les premiers secours en cas de problèmes mentaux, est de plus en plus populaire. Le principe de base est que l’employeur a le devoir de surveiller aussi la santé mentale de ses collaborateurs. Il n'y a là rien de nouveau, c'est même une obligation légale. Mais pour ne pas que l’idée reste lettre morte, il convient aussi d’agir.

Outils et procédures

La plupart des organisations n’ont actuellement pas d’approche, et encore moins de procédures, en matière de risques psychosociaux. Les avantages en sont pourtant nombreux : en intervenant rapidement face à une situation qui risque de s’aggraver, on peut éviter un désastre. Prévenir les absences, c'est garantir la continuité de la production et ne pas faire supporter, de manière inattendue, une pression supplémentaire aux collègues. Les employeurs pour lesquels le bien-être des travailleurs est une priorité se distinguent face aux candidats à l'emploi.

Les supérieurs hiérarchiques ont un rôle de premier plan à jouer pour ce qui est des premiers secours en cas de problèmes de santé mentale. Ils sont les yeux et les oreilles d’une organisation. Ils sont les plus proches de leurs collaborateurs et donc le premier interlocuteur. Mais comment pouvons-nous confier aux supérieurs hiérarchiques ce rôle (supplémentaire) important si nous ne leur donnons pas aussi les bons outils ? Une formation First Aid Mental Health leur apprend à reconnaître à temps les principaux problèmes de santé mentale, à entamer un dialogue ouvert avec la personne concernée et à l’orienter au besoin vers une aide professionnelle.

Investissez dans la prévention

Les cadres supérieurs et les RH doivent, eux aussi, s'impliquer. Ce n’est que s’ils reconnaissent la nécessité de surveiller le bien-être mental des travailleurs qu’il devient possible d’agir sur le plan structurel. Quel budget une organisation est-elle prête à investir, sachant que ne rien faire peut à terme entraîner des coûts beaucoup plus importants ? Quelles sont les procédures développées pour que chacun dans l’entreprise — supérieur hiérarchique, personne de confiance, collaborateur RH, médecin du travail — connaisse son rôle et agisse conformément à ce qui a été prescrit.

Mon conseil à tous les employeurs, de la PME à la multinationale : n'attendez pas que des problèmes de santé mentale surviennent. Concentrez-vous sur la prévention et assurez-vous que vos collaborateurs viennent travailler avec leur « trousse de premiers secours » sous le bras. Car, tôt ou tard, l’un d'entre eux sera confronté à ce type de problèmes.


Dr. Gretel Schrijvers
Directrice générale
Mensura S.E.P.P.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages