< Retour au sommaire

Le bien-être est-il un objectif stratégique dans votre entreprise ?

Les chiffres de l’absentéisme restent élevés et inquiètent les employeurs. Malgré une prise de conscience du phénomène, il n’existe pas assez souvent de politique stratégique en matière de santé et de bien-être au sein des entreprises. Des chiffres montrent pourtant que de nombreuses organisations prévoient de prendre des mesures. Mais les bonnes intentions ne suffisent pas.

Peu d’entrepreneurs me contrediront si je dis que les collaborateurs font la différence dans une entreprise. Même à notre époque de digitalisation et de progrès de l’intelligence artificielle, le facteur humain reste essentiel, que ce soit dans la prise de décisions éclairées, dans le contact avec les clients, entre collègues sur le lieu de travail… Le capital humain, comme un parc de machines, a besoin de soin et d’entretien pour pouvoir bien fonctionner et garantir une productivité stable. Mais pourquoi la réalité montre-elle une image si différente ?

La santé et le bien-être ne seraient-ils pas stratégiques ?

L’an dernier, Mensura a montré que seules 40% des entreprises ayant une politique de prévention et de protection au travail la liaient à une politique de lutte contre l’absentéisme. D’autres études confirment malheureusement ce phénomène. La Benefits Trends Survey 2017 de Willis Towers Watson a montré que la santé et le bien-être ne faisaient pas partie des objectifs d’entreprise pour 68% des employeurs du Benelux. 80% d’entre eux n’ont pas non plus de stratégie formelle en matière de santé et de bien-être, malgré l’existence d’un stress élevé sur les lieux de travail.

Tempo Team a également tiré la sonnette d’alarme fin 2017 : près d’un quart des entreprises déclarent souffrir d’un absentéisme trop élevé. Un employeur sur cinq redoute même que cet absentéisme croissant menace les résultats de l’entreprise.

Les employeurs planifient une action

Pourtant, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles dans le domaine. Malgré le retard stratégique pris, les employeurs sont réellement soucieux du bien-être de leurs collaborateurs. Ainsi, 80% d’entre eux prévoient d’offrir des services de santé et de bien-être sur mesure d’ici trois ans, explique Willis Towers Watson. En effet, il existe des liens évidents entre un programme de santé au sein de l’entreprise et un absentéisme réduit, une meilleure rétention des talents et une productivité accrue.

Pour Tempo Team, il apparaît que les collaborateurs travaillant dans une entreprise qui applique une politique de santé se déclarent plus souvent heureux au travail, et ce, de manière significative. Les collaborateurs plus heureux sont, quant à eux, nettement moins absents pour maladie que leurs collègues moins satisfaits. Ce n’est pas nouveau, mais ce devrait être un encouragement à travailler réellement cette année sur la santé et le bien-être en tant qu’objectif stratégique.

Dr. Gretel Schrijvers
Directrice générale
Mensura S.E.P.P.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages