< Retour au sommaire

Comment amorcer l’effet tourniquet d’un plan d’offboarding ?

Quatre travailleurs sur dix sont ouverts à un nouvel emploi, indique le RED Report, notre enquête annuelle menée auprès des employeurs et travailleurs. On y apprend par ailleurs que 70% des employeurs sont maintenant confrontés en Belgique à une pénurie de main-d'œuvre lors du recrutement. Une contribution rédactionnelle de Marina Willecomme, HR Director chez Tempo-Team.

Pour garantir la continuité de l'entreprise, il faut non seulement ouvrir en grand la ‘porte de devant’, pour accueillir de nouveaux talents, mais surveiller aussi celle ‘de derrière’, afin d’éviter les départs. La rétention du personnel est plus que jamais une nécessité et va de pair avec le recrutement.

En cas de départ d’un excellent collaborateur, il y a plusieurs façons d’entrouvrir la porte de devant, pour ne pas couper tous les ponts. Car, même si vous avez établi un programme d’onboarding afin d’accueillir vos nouveaux collaborateurs dans les meilleures conditions, préparer un plan d’offboarding vaut aussi la peine.

Mieux encore : il peut servir de tourniquet et augmenter considérablement les chances de retour du travailleur qui vous quitte. En étant positif et systématique, vous ouvrirez de nouveaux horizons au profit du recrutement et de la rétention.

Ex-collègues, ces « anciens »

Commençons par l'entretien de départ. Pourquoi vous quitte-t-il, ce travailleur tant apprécié ? Il serait judicieux de le savoir. Préparez l’entretien au mieux, par exemple à l’aide d’un questionnaire que vous lui remettez à l’avance afin d’être tous les deux bien préparés. C'est la meilleure façon de dépasser le stade du — trop banal — « J'avais besoin d’un nouveau challenge ». Et s'il préfère éviter cet entretien, peut-être vous répondra-t-il par e-mail.

Valoriser ses expériences

Un ton ouvert et positif est crucial. Vous êtes là pour apprendre : discussions et attitude défensive ne font pas avancer le schmilblick. Commencez d’emblée en lui confirmant tout le bien que vous pensez de lui (ou d’elle, bien sûr), en revenant sur sa carrière. Demandez-lui ce qui marchait bien et ce qui pouvait être amélioré. Terminez en lui souhaitant bonne chance et en l’assurant que votre porte lui sera toujours ouverte.

Et pour marquer le coup, un drink, un lunch entre collègues, avec un petit cadeau et une carte. Assurez-vous que le travail en cours et toutes les connaissances accumulées aient été correctement transmis, et que toutes les formalités pratiques aient été réglées.

Avec un entretien de départ positif, vous donnez le ton pour la procédure d’offboarding. Idéalement, ce ne devrait pas être votre tout dernier contact. Car pourquoi ne pas considérer cet ex-collègue comme un « ancien » de la maison ?

Emploi judicieux des réseaux sociaux

Gardez contact par vos réseaux — LinkedIn évidemment —, mais également par e-mail et par les événements organisés dans votre communauté. Informez les « anciens » de la vie de votre entreprise, de ses projets, du recrutement, des nouvelles opportunités. Car ils pourraient recommander votre société à leurs proches ou leurs réseaux…

C'est ainsi que d'autres talentueuses personnes demeurent informées de vos ambitions, de vos projets et, bien sûr, de vos postes vacants. Et peuvent partager avec vous leurs connaissances, qu’elles auront entre-temps élargies. En ce sens, le programme d’offboarding est une forme de gestion des talents.

Après 6 mois, téléphonez à votre ex-collaborateur et demandez-lui comment il se porte. Qui sait, peut-être pas aussi bien qu’il l'avait espéré. Ce qui pourrait activer le « tourniquet » en votre faveur.

« Génial que tu sois de retour ! »

Après douze années passées chez Tempo-Team, notre collègue Annelies Desmet a voulu découvrir d’autres cieux. « Mais après trois ans, j'ai entendu autour de moi que Tempo-Team comptait ouvrir une nouvelle agence dans ma région, raconte-t-elle. J’ai contacté d’anciens collègues pour savoir si je pouvais être utile. J’ai d'abord repris de façon temporaire, puis j’ai signé un CDI. Connaissant encore pas mal de monde, j'ai reçu beaucoup d'appels : ‘Génial que tu sois de retour !’. Je me suis très vite sentie comme chez moi. Surtout que Tempo-Team fait très attention à l'équilibre entre travail et vie privée. Cela aussi a pesé dans mon choix. »


Marina Willecomme

HR Director
Tempo-Team

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages