< Retour au sommaire

Comment améliorer votre gestion des ressources humaines par l’écoute de vos collaborateurs ?

Après avoir œuvré à développer davantage leur orientation client, les organisations veillent désormais à investir l’expérience employé. Cette préoccupation se traduit par l’activation de divers leviers, donc celui consistant à accorder de l’importance à l’écoute des collaborateurs.

Pour développer de bons produits et de bons services, il est essentiel d’écouter le client. La règle s’applique autant au client interne — le collaborateur — qu’au client externe. Les enquêtes réalisées par le Top Employers Institute montrent clairement que de plus en plus d’entreprises l’ont bien compris : ainsi, elles impliquent plus étroitement leurs employés dans les décisions et les interrogent aussi plus régulièrement. Ce qui contribue à augmenter la satisfaction des collaborateurs à l’égard de l’offre RH, à accroître leur implication et leur motivation et à optimiser le fonctionnement interne de l’entreprise.

Prises de pouls fréquentes

Les organisations recourent à diverses méthodes pour se mettre à l’écoute de la voix de l’employé. Nous observons par exemple qu’en plus de la traditionnelle enquête de satisfaction (annuelle), 38% des Top Employers utilisent systématiquement des enquêtes dites « Pulse ». Il s’agit d’enquêtes à la fois courtes et fréquentes permettant également d’interroger des groupes plus restreints d’employés sur des sujets ou problématiques spécifiques. De telles mesures aident à optimiser certaines dimensions de l’offre RH.

Afin de rester en prise avec l’atmosphère générale et la satisfaction globale, certains Top Employers se servent de baromètres d’humeur. De façon comparable à ces enquêtes « Pulse », il s’agit d’une mesure brève et ciblée, mais qui vise cette fois à suivre les niveaux d’engagement du personnel. Les responsables des ressources humaines peuvent de la sorte avoir une idée de l’implication ou de la satisfaction quasi en temps réel, ainsi que des changements éventuels à ce niveau. Des plans d’actions et autres mesures supplémentaires peuvent alors être lancés si nécessaire.

Feed-back et suggestions

Outre ces enquêtes régulières, 64% des Top Employers belges organisent des groupes de réflexion. Il s’agit de petits groupes de collaborateurs réunis pour formuler des avis ou des commentaires sur un sujet spécifique. La démarche aide l’entreprise à cerner plus finement la perception de ses collaborateurs sur certains aspects de sa politique des ressources humaines, par exemple.

Les entreprises donnent enfin à leurs collaborateurs la possibilité de s’entretenir avec la direction de l’entreprise de façon directe, par exemple à l’occasion d’un petit-déjeuner avec le CEO, via une « session chat » avec un membre de la direction ou lors d’un temps de questions/réponses avec le DRH. Quelle que soit la forme retenue, ces rencontres (virtuelles ou non) permettent au top management de mieux savoir ce qui se passe réellement dans l’organisation en matière de ressources humaines, de mise en œuvre de la stratégie, de la façon dont la mission est vécue ou de projets en cours,…

On le sait : de nos jours, les talents se font de plus en plus rares. Il n’y a dès lors pas que la voix de l’employé qui compte, mais aussi celle des candidats. De plus en plus, les entreprises s’enquièrent de leur feed-back, par exemple à l’occasion d’une conversation ou via une enquête, et ce, dans le but d’améliorer l’expérience des candidats. Et, à l’autre extrême du cycle de l’employé, l’entretien de départ représente une forme de dialogue qui constitue une source d’informations très riche.

Au-delà de l’informel

L’écoute continue des collaborateurs doit aller bien plus loin qu’un contact informel dans les couloirs ou autour de la machine à café. Ces moments demeurent bien entendu importants, mais ils sont insuffisants pour pouvoir élaborer une véritable politique en la matière. Car, au final, ceux qui se contentent de laisser traîner une oreille dans les ateliers n’entendent que ceux qui parlent le plus fort : les travailleurs extravertis et sûrs d’eux. Ce n’est qu’en formalisant la démarche et en donnant à tout un chacun la possibilité de donner son opinion, au travers des différents modes d’expression que nous venons d’aborder, que les organisations peuvent vraiment être orientées collaborateurs.

Steven Van Raemdonck
Country Manager
Top Employers Belgique

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages