< Retour au sommaire

Nine Lies About Work

Auteur:Marcus Buckingham & Ashley Goodall
Editeur:Harvard Business Review Press, 304 pages.
ISBN:978-1-63369-630-3
Prix:€23
Les gens ont besoin de feed-back. La culture de l’organisation est clé pour sa réussite. Le planning stratégique est d’une importance essentielle. Le leadership, c’est vraiment quelque chose! L’équilibre entre le travail et la vie privée compte énormément. Les meilleures entreprises sont celles qui cascadent les objectifs. Presque des lieux communs. Et pourtant! En réalité, ce sont des mensonges.

Ce sont Marcus Buckingham, mondialement célèbre pour son livre First, Break All the Rules (paru en 1999), et Ashley Goodall, Senior Vice President of Leadership and Team Intelligence chez Cisco, qui le disent. Et ces mensonges sont loin d’être anodins: « Ils provoquent des dysfonctionnements et des frustrations faisant que les environnements de travail ne sont plus que la pâle ombre de ce qu’ils pourraient être. »

Or, ces lieux communs constituent aujourd’hui le fondement et la justification de ce que nous vivons au travail — la façon dont nous sommes sélectionnés pour un job, celle par laquelle nous sommes évalués, formés, rémunérés, promus et virés, pointent-ils. Mais à y regarder de plus près, sommes-nous si surs de leur pertinence? « Pourquoi, par exemple, est-il considéré comme vérité que vous ayez besoin de feed-back, alors que dans la vie réelle, la plupart d’entre nous fuient ce même feed-back et sont plus enclins à le donner à d’autres qu’à le recevoir? Pourquoi considère-t-on que la cascade des objectifs dans l’organisation est la meilleure façon d’aligner et d’évaluer votre travail, alors que la majorité d’entre nous voit le processus annuel de fixation des objectifs dénué de sens et peu connecté à notre travail réel? Etc. »

Au travers de neuf chapitres, les auteurs démontent ce qu’ils analysent comme de gros mensonges. Les trois premiers chapitres interrogent pourquoi la culture, les plans et les objectifs nous sont si résolument imposés, puis révèlent de meilleurs moyens pour nous faire travailler ensemble. Les chapitres 4, 5, 6 et 7 explorent chacun un aspect de notre nature humaine, puis montrent comment nous pourrions mieux grandir et faire grandir nos collègues dès lors que nous sommes tous si résolument et durablement différents. Le huitième chapitre remet à plat l’idée d’équilibre de vie comme idéal, et propose une aspiration très différente. Le dernier chapitre s’attaque quant à lui à ce concept fourre-tout qu’est le leadership.

Marcus Buckingham et Ashley Goodall en appelle le lecteur à devenir « libre penseur », à rejeter les dogmes et à se montrer capable de reconnaître « le pouvoir et la beauté de notre singularité individuelle ». Discrètement, en fin d’ouvrage, ils n’en distillent pas moins ce qu’ils considèrent comme leurs « vérités », mais qui font intelligemment écho aux neuf « mensonges » dénoncés. Par exemple : ‘la meilleure intelligence gagne’ (parce que le monde bouge trop vite pour les plans), ‘les gens ont besoin d’attention’ (parce que nous voulons tous être perçus pour ce que nous sommes de meilleur) ou encore ‘aimer son travail compte le plus’ (car c’est à cela que sert vraiment le travail).

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages