< Retour au sommaire

Le Manifeste Travail - Démocratiser, démarchandiser, dépolluer

Auteur:Isabelle Ferreras, Julie Battilana et Dominique Méda
Editeur:Éditions du Seuil, 216 pages.
ISBN:978-2-02-147049-9
Prix:€13
Comment faire face à la crise que nous traversons? Contre le statu quo, un collectif de femmes, chercheuses en sciences sociales issues de tous horizons, appelle à un nouveau partage du pouvoir au sein des entreprises, condition d’une véritable transition écologique.

La pandémie de Covid-19 qui a marqué l’année 2020 a non seulement été une tragédie humaine, mais elle a aussi agi comme un révélateur, rendant les inégalités plus visibles encore et contribuant souvent à les renforcer. L’un des rares domaines dans lequel la situation s’est améliorée a été celui de l’environnement, mais l’urgence climatique ou la pression sur la biodiversité n’ont pas disparu pour autant, loin s’en faut. C’est la volonté de contribuer au mouvement collectif de changement, non seulement en tant qu’agitatrices, mais aussi en tant qu’innovatrices et orchestratrices, qui ont poussé Isabelle Ferreras, professeure à l’UCLouvain, Dominique Méda, professeure à l’Université Paris Dauphine, et Julie Battilana, professeure à la Harvard Business School, à lancer avec un groupe de femmes universitaires constitué de manière spontané une initiative internationale. Celle-ci vise à mobiliser le monde académique sur tous les continents et dans toutes les disciplines pour créer des ponts entre la recherche et la pratique et ainsi travailler ensemble à la refonte du système économique et social.

Cet effort de mobilisation a commencé par la rédaction du tribune sur la place et le rôle du travail pendant et après la pandémie, publiée dans Le Monde. Le texte a circulé dans la communauté scientifique et a pris des allures de manifeste : il est ainsi paru en mai dans 23 langues et 42 publications nationales, aboutissant à récolter plus de 6.000 signatures ! Ce manifeste ouvre cet ouvrage écrit à plusieurs mains, nourri d’une dizaine de contributions sur le triptyque démocratiser, démarchandiser, dépolluer. « La crise liée au coronavirus nous apprend avant tout que les êtres humains sont bien plus que de simples ressources et qu’il faut reconnaître la contribution de chacun.e à sa juste valeur », écrit Julie Battilana dans l’introduction.

Pour ce faire, trois axes sont proposés : démocratiser l’entreprise — c’est-à-dire donner du pouvoir aux employé.e.s et leur permettre de participer aux décisions de l’entreprise —, démarchandiser le travail — c’est-à-dire le protéger des seules lois du marché et assurer à chacun le droit au travail — et dépolluer la planète — c’est-à-dire s’engager pour sauvegarder et protéger notre écosystème.

« Démocratiser l’entreprise » (Hélène Landemore, Yale), « Ne pas réduire le travail à une ‘marchandise’ » (Julia Cagé, Sciences Po Paris), « Ne pas réduire les humains au travail à des ressources » (Flavia Maximo, Universidade Federal Ouro Preto), « Soumettre le gouvernement de l’entreprise à une double majorité (Sara Lafuente, ETUI et ULB), « Agir collectivement pour sauver la planète » (Lisa Herzog, Université de Groningen) sont autant de propositions fortes, parmi bien d’autres, pour changer de voie. « La solidarité des trois principes doit constituer un guide pour reconstruire nos sociétés sur de nouvelles bases, conclut Dominique Méda, et substituer au paradigme de conquête et d’exploitation qui a prévalu jusqu’ici un paradigme du prendre soin. »

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages