< Retour au sommaire

La gouvernance adaptative

Auteur:Mickael Drouard, Stéphane Pensivy & Yann Bresson
Editeur:Éditions Pearson, 256 pages.
ISBN:978-2-7440-6755-6
Prix:€24,90
Comment renforcer collaboration, implication des collaborateurs, sentiment d’appartenance et agilité dans les entreprises, tout cela dans une logique de création de valeur pour tous? Alors que le monde du travail connaît des transformations majeures, encore accélérées par la crise épidémique, savoir répondre à tous ces enjeux est fondamental pour les entreprises. Ce livre se veut un guide pratique - il se lit comme un roman - abordant tous les aspects de la transformation vers l'auto-organisation, à travers l'étude du cas Orange.

Comment libérer le formidable réservoir d’énergie humaine dans les entreprises? Comment favoriser les prises d’initiatives et de décisions à tous les niveaux? Comment renforcer la transversalité et la collaboration? Comment adopter des modes de fonctionnement plus agiles? Comment se détacher d’une organisation pyramidale et renforcer l’autonomie des collaborateurs? Comment s’assurer que ce que nous faisons est pertinent et crée de la valeur pour nos parties prenantes? Bref, comment faire vivre les entreprises autrement?

Le livre que nous proposent Mickael Drouard, Stéphane Pensivy, Yann Bresson tente d’apporter des réponses à ces questions avec le prisme du praticien, du « faiseur », et non avec les lunettes de l’intellectuel ou du théoricien. C’est en effet à partir d’expériences concrètes, vécues dans différentes organisations, qu'ils ont constitué ce corpus méthodologique appelé la gouvernance adaptative. Leur ouvrage est un retour d’expérience qui présente un cadre de référence, des principes précis et une boîte à outils pour réussir sa propre transformation d’équipe ou d’entreprise vers des modalités d’« organisation vivante », comme le suggère Frédéric Laloux.

« Si l’on considère que les organisations sont des écosystèmes vivants et complexes, parties prenantes d’écosystèmes plus larges et plus complexes, on est contraint d’admettre que la bonne santé des seconds dépend de celle des premières, et vice versa, observent les auteurs. Et quand on prend conscience de cette interdépendance, on se rend compte que la logique de coopération est plus adaptée que celle de compétition (et donc de domination) pour trouver l’équilibre nécessaire à la bonne santé de l’ensemble et de chacune de ses parties. Les entreprises sont souvent prises entre ces deux logiques contradictoires. D’un côté, elles sont soumises aux lois du marché qui les poussent vers la compétition; de l’autre, elles prennent conscience de l’évolution de leur environnement vers toujours plus de complexité, qui les entraîne vers la collaboration. La tension entre ces deux polarités ne pourra être réduite qu’en faisant la preuve que la coopération permet aussi d’être plus performant. Nous espérons montrer que la gouvernance adaptative, en s’appuyant sur l’auto-organisation et l’intelligence collective, permet de rendre les entreprises plus agiles et capables d’appréhender leurs enjeux business dans un environnement incertain et complexe. »

 

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages