< Retour au sommaire

La déviance des leaders

Auteur:Philippe Villemus
Editeur:Éditions EMS, 178 pages.
ISBN:978-2-37687-359-4
Prix:€22
Pourquoi des dirigeants de très grandes entreprises, parmi les mieux payés au monde, se mettent-ils à frauder ou à utiliser des fonds de leur société à des fins privées? Comment un candidat à l’élection présidentielle aurait-il pu accepter des costumes en cadeau? Comment un ministre du Budget, accusé de cacher son argent en Suisse, ment-il haut et fort devant les représentants de la Nation? C'est ce que tente d'éclairer ce livre consacré aux déviances des leaders!

Des exceptions? Voire, tant les exemples sont nombreux. Un certain nombre d'images ont fait le tour du monde. Carlos Ghosn, redoutable P.-D.G. du groupe Renault-Nissan, le visage émacié, entouré de policiers japonais, est incarcéré. Calisto Tanzi, fondateur du groupe agroalimentaire Parmalat, est poussé sans ménagement, menottes aux poignets, par des carabiniers italiens. Lance Armstrong, après des années de dénégations, avoue, devant Oprah Winfrey, la diva des médias américains, avoir utilisé une ribambelle de produits les plus dopants les uns que les autres. Jérôme Cahuzac s’emporte au milieu de l’hémicycle de l’Assemblée nationale: « Non, Monsieur le député, je n’ai jamais eu de compte en Suisse, jamais. » François Fillon, tout pénétré et sûr de lui, annonce sur TF1: « Il n’y a qu’une seule chose qui pourrait me faire renoncer, c’est si j’étais mis en examen. » Michel Platini, sortant épuisé d’une garde à vue nocturne de quatorze heures, essaie de noyer le poisson dans le marigot nauséabond de l’attribution par la FIFA de la Coupe du monde au Qatar en 2022.

Et ce livre regorge d'autres exemples encore. Interminable semble l’inventaire des « premiers de cordée », de Cahuzac à Ghosn, en passant par Madoff ou Guéant, nommés pour servir les autres, et qui sont surtout soupçonnés de se servir eux-mêmes. La question, c'est évidemment pourquoi? Docteur en sciences de gestion et professeur-chercheur à Montpellier Business School, Philippe Villemus s’attaque, dans un style alerte et clair, aux déviances des leaders de grandes organisations économiques, politiques, sportives ou associatives. Lui qui a aussi exercé des responsabilités de dirigeant, en France et à l'étranger (L'Oréal, Coupe du Monde de Football 1998, Mars, Colgate-Palmolive) tente d’expliquer les rapports parfois ambigus et malsains que les puissants entretiennent avec l’éthique ou les lois.

La force gravitationnelle du pouvoir, tel un soleil massif et brûlant, désoriente les chefs, explique-t-il. Le pouvoir peut rendre fou ou développer un coriace sentiment d’impunité et d’invincibilité, nuisible aux autres, à la société ou à l’environnement naturel. Après avoir clarifié les notions d’éthique, de leadership et de déviance, il explore les syndromes et les causes de la déviance des leaders: l’hubris, la pensée de groupe, la vision brouillée, le mythe du complot, la tour d’ivoire, le « pas vu, pas pris », etc. Il propose aussi des actions pour éradiquer ou réduire les déviances et les choix non éthiques des leaders, chefs, dirigeants et autres gouvernants, qui parfois, hélas, se croient tout permis.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages